L’hôpital de Béziers, un paradis des femmes où machisme et sexisme ont été éradiqués ?

Article Article

Le ministre de la Santé Frédéric Valletoux a dit vouloir "s'inspirer" de l'exemple du Centre hospitalier de Béziers (Hérault) pour lutter contre les violences sexuelles dans le secteur de la santé.

L’hôpital de Béziers, un paradis des femmes où machisme et sexisme ont été éradiqués ?

© Midjourney x What's up Doc

"Je veux qu'on arrête de coller l'image d'un secteur où existerait l'impunité et où, au nom de vieilles traditions carabines, on accepterait ce qu'on n'accepte plus ailleurs", a expliqué Frédéric Valletoux lors d'une table ronde avec le personnel de cet hôpital de 3 000 employés.

Bénéficiant d'un "label égalité" décerné par l'Association française de normalisation (Afnor), ce centre hospitalier est l'un des premiers en France à avoir mis en place un plan pluriannuel d'actions à destination de ses personnels, médicaux ou non, mais aussi de ses patients.

Cela va de la formation obligatoire pour tout nouvel employé à la prise en compte bienveillante des périodes de maternité pour le personnel médical à l'encouragement des femmes à viser des postes à responsabilité.

« L’époque des crétins de comptoir à l’hôpital, c’est terminé »

Pour les patientes, le plan a notamment pour objectif une meilleure prise en compte des spécificités liées au genre dans les diagnostics -une femme ne présentant pas, par exemple, les mêmes symptômes qu'un homme en cas d'insuffisance cardiaque- ou encore une prise en charge multidisciplinaire des victimes de violences conjugales, qui sera encore renforcée l'an prochain avec l'inauguration d'une "maison des femmes" aux abords de l'hôpital.

"J'ai parfois dû prendre des sanctions très lourdes, dont deux révocations et sept exclusions temporaires", a aussi souligné le directeur général de l'établissement, Philippe Banyols. "L'époque des crétins de comptoir à l'hôpital, c'est terminé", a-t-il ajouté.

Un représentant des internes a souligné qu'il était toujours "très compliqué" pour eux de "prendre la parole" pour dénoncer des abus de professeurs de médecine qui peuvent décider de leur carrière.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/marine-lorphelin-miss-france-2013-et-generaliste-sengage-sur-metoo-hopital-lordre-des

"Il y a des points de blocage, mais on ne va rien laisser de côté", a assuré le ministre, qui devrait présenter dans les prochaines semaines un plan national de lutte contre les violences sexuelles et sexistes, à l'issue de concertations en cours.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers