Un tiers des places vacantes en deuxième année de pharmacie, la réforme est une cata

Article court Article court Près d'un tiers des places en deuxième année d'études de pharmacie ne sont pas pourvues à la rentrée, ce qui laisse craindre aux syndicats et à la profession une "désertification" du milieu pharmaceutique dans les années à venir, selon un communiqué commun publié ce matin.