Encore un médecin généraliste agressé au couteau dans sa salle d’attente

Article court Article

Attaqué au couteau en fin de journée dans sa salle d’attente, un médecin généraliste picard est obligé d’interrompre l’accès libre à son cabinet.

Encore un médecin généraliste agressé au couteau dans sa salle d’attente

Camon est une petite ville picarde dans la périphérie d’Amiens. Et ce 1er juillet un fait divers a ému les habitants. Leur médecin généraliste a été agressé à l’arme blanche, en fin de journée peu avant 20.00, alors qu’il s’apprêtait à quitter son cabinet.

Alors que le médecin était dans son cabinet au premier étage de la petite maison de ville, il entend du bruit dans la salle d’attente au rez-de-chaussée.

« C’est là qu’il a vu un homme avec un couteau qui voulait l’agresser. Il s’est défendu comme il a pu et a réussi à le désarmer avant de se réfugier dans la supérette qui se trouve juste à côté. D’après ce que je sais, ce monsieur n’avait pas rendez-vous et avait un certain âge » raconte un commerçant au Courrier Picard.

D’après certains témoignages, l’agresseur était un homme âgé. Le médecin a pu s’enfuir avant d’être blessé, mais depuis a dû changer ses habitudes. Plus question de laisser l’accès libre à son cabinet. Quitte à laisser attendre les patients devant une porte, désormais close.

Nous sommes contraints, pour assurer notre sécurité et la vôtre de modifier les conditions d’accès au cabinet

Sur la porte depuis ce lundi, une affiche : « Suite à cette agression à l’arme blanche, nous sommes contraints, pour assurer notre sécurité et la vôtre, de modifier les conditions d’accès au cabinet. Transitoirement, nous vous demandons de bien vouloir attendre sur le trottoir et non en salle d’attente. Nous sommes conscients de la gêne occasionnée et une solution plus pérenne sera aussi rapidement que possible mise en œuvre pour limiter le désagrément »

Bien sûr les habitants de la ville lui adressent leur soutien : « C’est un médecin énormément apprécié dans la commune, qui sauve des vies, c’est incroyable de voir ça. »

Le procureur de la République a annoncé au Courrier Picard qu’ « une personne a été interpellée juste après les faits. Il s’agit d’un homme âgé de 75 ans. En raison de problèmes de santé, nous avons dû mettre un terme à sa garde à vue, le médecin ayant estimé son état incompatible. Il sera entendu dans les prochains jours ».

 

 

 

Les gros dossiers

+ De gros dossiers