«Doc en Stock va répondre à mes questions : Je fais quoi ? Où je vais ? Dans quelle pratique médicale je vais être à l’aise ? On n’a jamais eu ça avant»

Loren Audia, médecin généraliste

Jeune médecin généraliste remplaçante à Mulhouse, Loren Audia nous explique pourquoi elle est impatiente de visiter Doc en Stock, grand salon de l’exercice médical, qui lancera sa première édition à Paris en 2023. Des speed meeting, des conférences et surtout des opportunités de carrières pour les médecins…

What’s up Doc : Quand on vous parle de Doc en Stock, et de tous les acteurs qui y seront rassemblés, un tel salon manquait-il pour vous dans le paysage ?

Loren Audia : Clairement oui, je trouve ça hyper intéressant. Nous en médecine, on a un parcours d’externe et d’interne, des études sur un canevas précis, on suit tous le même chemin, et on ne sait pas trop après vers où on va aller.
Moi par exemple, j’ai fait mes études, je savais que j’allais choisir la spécialité médecine générale, et le reste je ne m’étais pas trop posé la question, avant d’arriver à la fin de mon internat. Et là, je me suis dit, et maintenant je fais quoi ?
En médecine générale, je parle de ça parce que c’est ma spécialité, il y a plein de choses qui sont possibles et on ne les connait pas trop. On peut choisir une activité mixte, on peut travailler en clinique, en libéral, exercer une activité hospitalière. J’ai des amis de l’internat qui travaillent dans le milieu carcéral, dans des centres de dépistages, dans des centres de vaccination.
Il n’y a pas que ce schéma un peu cliché, du médecin généraliste qui va aller s’installer, après ses études, ouvrir son cabinet tout seul dans la pampa. En fait je crois, que nous ne sommes pas assez au courant des opportunités qu’on a.
Et d’avoir un salon des carrières et du recrutement, comme ça, qui centralise tout, qui nous permet d’avoir des échanges concrets, des retours d’expérience, discuter avec des médecins qui ont choisi le salariat dans des centres de santé par exemple, c’est hyper intéressant pour nous. Pour affiner notre projet professionnel, parce que c’est ça qu’on cherche. Je fais quoi ? Où est ce que je vais ? Où est ce que je vais me sentir le plus à l’aise dans ma pratique future ?

 

Donc Doc en Stock répond à vos problématiques, avec les centres de santé, les cliniques, les maisons de soins, les régions, les collectivités, tout le monde réunit en un même lieu, avec la possibilité de speed meeting pour discuter concrètement, échanger vraiment…

L. A. : Ce n’est pas intéressant seulement pour des jeunes médecins qui finissent leurs études. C’est aussi valable pour des médecins plus âgés, qui ont déjà un parcours de vie, qui sont déjà installés. Ils peuvent avoir envie de se lancer vers le salariat.
J’ai déjà entendu des médecins me raconter : ‘le libéral, ça m’a usé, j’ai envie d’un temps médical différent pour la suite de ma carrière.’
Donc l’intérêt est pour tous, pour les jeunes qui veulent réfléchir à ce qu’ils veulent faire, pour ceux qui ont déjà un bagage, qui ont envie de découvrir les possibilités qui s’offrent à eux pour leur pratique. Le tout à un endroit donné où tout sera centralisé.
Et on n’a jamais eu ça, avant. Ça n’existait pas, ou seulement à l’échelle très local. Moi j’ai eu à la fin de mon internat, une journée pour nous proposer quelques opportunités au niveau de l’Alsace, pour nous présenter quelques possibilités professionnelles, mais ça se cantonnait aux régions limitrophes. Là ça va ouvrir beaucoup plus de portes, on va découvrir toutes les pistes possibles, au niveau national ou pourquoi pas les DOM-TOM, et toutes sortes d’exercice très varié. Car on ne veut pas tous faire la même chose.

 

 

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

Alice Deschenau

Alice Deschenau a plusieurs vies, psychiatre, chef du service Addictions à l’hôpital Paul Guiraud et talentueuse rédactrice en chef de What’s up Doc...

Depuis plusieurs semaines, circulent tweets ou posts Facebook ou articles de blog relayant de prétendues révélations sur la "dangerosité" du vaccin...

Colloque de la honte

Visé par plusieurs plaintes pour viol et sous le coup d'une enquête pour "violences" obstétricales, le Pr Emile Daraï est néanmoins à l'affiche...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.