Aide à l’embauche d’un assistant médical : comment ça se passe ?

Depuis 2019, une aide financière est proposée aux médecins libéraux pour aider à l’embauche d’un assistant médical. Qui peut en bénéficier ? A combien s’élève-t-elle ? WUD fait le point.

Plus de temps pour un meilleur soin. L’avenant 7 à la convention médicale du 20 juin 2019 permet une aide à l’embauche d’un assistant médical pour permettre aux médecins libéraux de déléguer certaines tâches et ainsi gagner du temps de soin et prendre en charge plus de patients.

Pour en bénéficier, quelques conditions à remplir :

  • Être installé en libéral ;
  • Être en secteur 1 ou 2 ;
  • S’installer en groupe ou s’engager à rejoindre un groupe dans les deux ans ;
  • Avoir un nombre de patients suffisant soit plus de 640 pour un médecin généraliste par exemple.

Un médecin généraliste qui en bénéficie doit en échange augmenter son nombre de patients suivis à la fois en tant que médecin traitant mais aussi en file active (les patients reçus ponctuellement). Pour les spécialistes, seule cette file active doit être augmentée. L’aide se fait sur 5 ans et peut être renouvelée une fois. Concernant son montant, l'Assurance Maladie a différencié 3 profils. 

© Assurance Maladie - Améli 

L’assistant doit  de son côté détenir un diplôme qui le rend apte à cet exercice soit celui d’infirmier, d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture ou encore un certificat de qualification professionnelle d’assistant médical.

Les missions confiées sont choisies par le médecin. 70% de l’aide due la première année est versée dans le 15 jours suivant l’embauche pour en couvrir les frais.

En février 2021, l’institut BVA a réalisé un sondage pour le compte de l’Assurance Maladie concernant la satisfaction des professionnels et c’est globalement de la satisfaction qui ressort de ce duo. Gain de temps dans le soin et allègement de la charge mentale du côté des médecins et proximité humaine et possibilités d’évolution du côté des assistants médicaux.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Sept ans. C’est en moyenne le retard qu’accuse le diagnostic de l’endométriose. Pour faire face à ce problème de santé publique, les professionnels...

Depuis le 8 mai dernier, plus besoin de se rendre chez le doc’ avant de commencer une activité sportive pour les enfants. Pensée notamment pour...

Il pensait d'abord faire sa carrière à l'hôpital, mais c'est en libéral dans une clinique privée qu'il s'épanouit. Romain Belmonte, 35 ans, est...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.