Le choc ! Les résultats du concours de première année de médecine annulés à la fac de Dijon

Début juin l’annonce des résultats provisoires de la faculté de médecine de Dijon a été riche en émotion pour les étudiants en première année de PASS. En effet les résultats publiés le 7 juin ont été retirés, puis suspendus. En cause des problèmes de logiciel.

Le 7 juin Julie, comme un millier d’étudiants, s’est rendue sur la plateforme pour voir si elle avait été reçue. À sa grande joie elle était admise dans les quarante premiers rapporte France 3 Bourgogne-Franche Comté. Sur les 120 places disponibles, 60 sont admis directement, les 60 autres devront passer un oral. Julie était du bon côté. Elle était sur le point de faire une fête à tout casser pour célébrer sa victoire après une année acharnée. Oui avait réussi le concours ! Oui elle sera bien médecin ! Le rêve d’une vie. Cela fût de courte durée, trois jours plus tard, la lecture de ce message a brisé ses espoirs : "Suite à une erreur de calcul, tous les choix des filières sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Les nouveaux résultats vous seront transmis dès que possible, afin de relancer la procédure de choix."
 

Le manque de communication de la part de la fac ne fait qu’accentuer le stress, le désarroi et l’incompréhension des étudiants. Julie explique "Du mardi jusqu'au jeudi, on pouvait envoyer des messages sur Teams, mais ils nous répondaient partiellement, ou pas du tout ! Techniquement, on pouvait contacter la Fac, mais après, ils ne répondaient pas forcément. Avec une copine, on a essayé d'appeler le secrétariat, et on tombait sur un message : 'on est indisponibles'. J'ai essayé d'aller au secrétariat, il était marqué comme fermé, alors qu'il y avait des gens à l'intérieur ! C'est quelqu'un de l'accueil qui est allé à ma place demander une idée de l'horaire auquel on aurait les résultats. C'était un peu opaque !"

Le Pr Marc Maynadié, doyen de la Faculté de Médecine de Dijon, a assuré que cela devait rentrer dans l’ordre « mardi 14 juin ».

Il fait amende honorable et reconnaît la communication maladroite autour du problème de logiciel. "Tout à fait ! L'équipe, qui n'est pas très nombreuse, a communiqué de façon un peu succincte. Elle n'a pas donné d'explication, ça va être corrigé aujourd'hui. Je suis désolé, c'est assez stressant pour tout le monde, ils l'ont fait au minimum, c'est une erreur. On n'a pas de responsable de communication ici, répondre à tous les messages, et faire une communication, ça n'a pas été fait, j'en suis désolé. J'ai demandé au président du jury de faire un message pour expliquer ce qu'il se passe. L'absence d'information est délétère. "

À la source de ce problème un bug informatique. La réforme des études de médecine a été mise en place de façon progressive dans l'Enseignement Supérieure. De la PACES (Première Année Communes aux Etudes de Santé), il a fallu mettre en place le PASS (Parcours d'Accès Spécifique Santé). "L'année dernière on avait un système intermédiaire entre le concours classique et la réforme. Cette année, on est dans la pleine réforme. C'est la première fois qu'on paramètre le logiciel de cette façon-là, c'est compliqué" explique Marc Maynadié.

Le doyen déplore l’ajout de l’odontologie qui a tout chamboulé. "Ensuite on n'a pas eu le temps de faire toutes les vérifications qu'on aurait voulu, on a intégré les chiffres de la filière odontologie il y a très peu de temps. On a eu le feu vert du Ministère il y a 15 jours. On a touché les paramétrages du logiciel, et cela a fait tout bouger. Il a fallu intégrer dans le logiciel les places disponibles en odontologie. Cette année avec l'ouverture de l'odontologie ici avec 30 places, il a fallu les intégrer. On n'a pas eu le temps de faire toutes les vérifications qu'on voulait. D'où le retard et le bug du calcul dans le logiciel. En temps normal, on paramètre au premier trimestre de l'année le logiciel Apogée et on a quelques mois pour faire des essais et déterminer les potentiels d'erreurs et ainsi de suite. Or, ça n'a pas pu être fait, on a du retoucher le logiciel il y a une quinzaine de jours."

 Le doyen rappelle que le processus de notation est "très complexe". Pour autant, la première étape de classement est la validation de l'année : "c'est-à-dire avoir plus ou moins de 10/20 de moyenne. Là, on ne revient plus dessus."

Ensuite, il s'agit de la deuxième phase : la phase d'admissibilité dans les études de santéLe doyen explique qu'"il y a une modélisation informatique importante à faire, parce qu'en fonction de la filière que l'étudiant va sélectionner, il y a des coefficients différents pour les Unités d'Enseignement (UE). C'est extrêmement compliqué, vous avez des étudiants qui sont en fac de santé et qui ont une 'mineure' (enseignement thématique complémentaire ndlr) qui viennent d'autres UFR (Unité de Formation et de Recherche); et vous avez des étudiants qui sont dans d'autres UFR et qui font une mineure Santé, et pour interclasser tout ce monde, il faut faire des calculs complexes !"

Le choix des filières sera ouvert du 14 juin au 15 juin et les résultats définitifs seront publiés au plus tard le vendredi 17 juin.

Quant aux dates des oraux, les sessions se feront entre le 27 et le 30 juin.

Source : France 3 Bourgogne-Franche Comté

 

 

 

 

 

 

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Kendrys Legenty

Kendrys Legenty n’est pas seulement étudiant en médecine, il est aussi étudiant à l’Ecole Normale Supérieure, assistant de production en alternance...

Les tutorats en première année

Cet accompagnement des étudiants en première année d’études de santé par ceux de 2ème et 3ème année a atteint un excellent niveau pédagogique. La...

Médecine, le barrage de la première année

La réforme des premières années d'études de santé a "besoin d'être aménagée", notamment en "adaptant" des programmes "trop lourds" et en mettant en...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.