Comment redessiner les contours de l’exercice des spécialistes ?

Avenir Spé - Le Bloc, union syndicale des médecins spécialistes français​, donnait une conférence de presse ce jeudi 7 octobre pour échanger sur les besoins des médecins spécialistes et la construction d’un nouveau modèle.

« La crise a mis en exergue le manque de reconnaissance de l’ensemble des spécialistes libéraux », entame Patrick Gasser, président d’Avenir Spé - Le Bloc, syndicat des médecins spécialistes français. Lors d’une conférence de presse ce jeudi 7 octobre, il est venu présenter les grandes lignes à écrire dans un futur proche pour les médecins spécialistes. L’enjeu pour lui : retrouver visibilité et reconnaissance. « Notre volonté est de construire une réponse durable avec les représentants incontestables des médecins généralistes », peut-on lire dans le communiqué du syndicat. 

Patrick Gasser revient sur le Ségur, qu’il qualifie d’échec. « Il n’a été que tarifaire, je ne pense pas qu’il ait redonné un souffle aux soignants. Le malaise n’est pas purement financier. Nous avons besoin d’innovation, de coordination, de recherche », a-t-il détaillé.

Pour cela, une réorganisation complète du système est nécessaire selon le syndicat. Patrick Gasser dévoile les principaux axes de réflexion :

  • Le parcours de soin : « pour faire un parcours, il faut des soignants et des médecins. Or, le rapport de la Drees a montré un gros déficit de médecins, donc il y a une difficulté d’accessibilité aux soins. Il y a un besoin d’augmenter de façon importante le numerus apertus, un besoin de 20% des étudiants en plus, à évaluer en fonction des régions ».
  • Favoriser le travail coopératif : « il faut donner une part d’autonomie aux soignants qui vont nous accompagner mais dans un contexte d’évolution des métiers et en partenariat avec l’ensemble des professionnels. L'accessibilité pour tous est importante, mais pas n’importe comment. Il ne faut pas industrialiser à outrance. La première prise en charge d’un patient, c’est le diagnostic.»
  • La télémédecine et la téléexpertise « ce sont des éléments de la structure du parcours. Mais il faut construire la téléexpertise. Il y a des spés qui aujourd’hui ont besoin de plus de téléconsultation, notamment la psychiatrie. »
  • Redéfinir les feuilles de poste « de chaque médecin spécialiste et chaque entité. Il faut une bonne visibilité des choses, savoir qui fait quoi et comment on le fait.
  • « Une équipe de soins spécialisés, pour répondre aux besoins de l’ensemble de son environnement ».
  • L’éducation à la santé : « elle est importante. Il y a une responsabilité aussi au niveau des usagers. Au sein d’Avenir spé, nous mettons en place un comité d’usagers pour que nous puissions à la fois expliciter les décisions mais aussi les construire avec eux. »

Patrick Gasser insiste sur le besoin de se nourrir du terrain, que tout ne passe pas systématiquement par les instances officielles. « Nous souhaitons travailler de concert avec les représentants des éditeurs de logiciels afin de s'impliquer directement dans l'innovation. Mais la CPAM peut aider dans les discussions tarifaires. Le malaise des soignants est aussi dû à cette chape administrative, il suffit de passer cinq minutes au bloc pour comprendre le malaise. Les soignants s’occupent plus de l’ordinateur et de la traçabilité que du patient. »

Pour faire le pont entre tout cela, Avenir Spé - Le Bloc ouvre notamment la réflexion pour la mise en place de la Maisons du spécialiste, où les professionnels pourront travailler ensemble, échanger. « Il y a un besoin d’une formation académique tournée vers la gestion et les questions juridiques et de rechercher les modèles. Il faut également un accompagnement des collègues sur le terrain et monter une école entrepreneuriale. »  Le calendrier sera mis en place à partir du début de l’année. De nombreuses questions doivent encore être abordées : celle de la responsabilité des praticiens et de la structure, la protection juridique, l'aspect cyber et le risque informatique.

A propos d'Avenir Spé - Le Bloc 

L’Union syndicale Avenir Spé – Le Bloc est née du rapprochement, en octobre 2020, des deux syndicats :

  • Avenir Spé : Syndicat de médecins spécialistes depuis 1975, autonome depuis janvier 2020 (Renouveau Syndical fédérateur),
  • Le Bloc : Syndicat représentatif des médecins spécialistes et signataire de la convention médicale en 2016.

 

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

L’Établissement français du sang (EFS) ne cesse d’alerter sur le niveau des réserves de produits sanguins. En tant que médecin, quel rôle peut-on...

La question environnementale pousse la porte du bloc. Ce mardi 5 septembre, le Comité pour le développement durable en santé (C2DS) et la Société...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.