Aurélien Rousseau : « augmenter les tarifs des complémentaires de 8% à 10% me semble excessif », une réunion prévue le 15 décembre

Article Article

Face à une hausse annoncée des tarifs des complémentaires santé qu'il juge excessive, le ministre de la Santé Aurélien Rousseau annonce qu'il recevra "l'ensemble des parties prenantes le 15 décembre pour en discuter", dans une interview au Midi Libre publiée aujourd’hui.

Aurélien Rousseau : « augmenter les tarifs des complémentaires de 8% à 10% me semble excessif », une réunion prévue le 15 décembre

© Midjourney x What's up Doc

"Les complémentaires annoncent vouloir augmenter les tarifs de 8% à 10%, cela me semble excessif. Dans un contexte inflationniste, ce n'est pas tenable", a affirmé Aurélien Rousseau. "Je vais recevoir l'ensemble des parties prenantes le 15 décembre pour discuter de ce sujet", a-t-il annoncé.

Dimanche, le ministre de la Santé avait déjà jugé sur France 3 qu'"une augmentation de 4 à 5% serait logique, 8% ça n'a pas de sens, 10% a fortiori" et souhaité que la hausse des tarifs ne fasse pas "perdre du pouvoir d'achat".

Quant à d'éventuelles sanctions à l'encontre des mutuelles : "Je ne sais pas, on va d'abord avoir la discussion" avec elles, avait-il alors répondu.

Confrontées à une forte hausse de leurs remboursements aux assurés, les complémentaires santé se sont inquiétées en octobre des augmentations de tarifs qu'elles vont devoir annoncer à leurs clients.

Les augmentations des mutuelles s’établiront entre 8% et 12,5%

Le groupe paritaire AG2R La Mondiale augmentera ainsi ses cotisations de "8 à 9%" en 2024, selon des propos aux Echos de sa direction fin novembre.

Les hausses devraient aller de 9 à 11% pour les complémentaires souscrites individuellement, et de 8 à 12,5% pour les contrats collectifs (souscrits par les entreprises pour leurs salariés), selon les estimations il y a quelques semaines du spécialiste Addactis.

La hausse s'explique par une croissance des dépenses de santé des Français mais aussi par des transferts de charge de l'Assurance maladie.

L'Etat vient ainsi de transférer aux complémentaires santé 500 millions d'euros de dépenses dentaires supplémentaires par an, en baissant à 60% le remboursement des dépenses dentaires par l'Assurance maladie, contre 70% auparavant.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/pourquoi-les-medecins-devraient-adorer-les-mutuelles

Au total, les complémentaires santé estiment que leurs dépenses devraient augmenter de 1,5 milliard d'euros en 2024, sur une enveloppe globale d'une trentaine de milliards d'euros.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers