Un patient choqué : son médecin classe son homosexualité dans ses pathologies

Article Article

Alors qu’il demande une ordonnance pour une consultation ORL, un patient des Landes remarque, que son médecin décrit son homosexualité dans la catégorie Pathologie dans son dossier médical. Il a alerté l’Ordre.


 

Un patient choqué : son médecin classe son homosexualité dans ses pathologies

© Midjourney x What's up Doc

« C’est lorsque je suis arrivé chez moi que je me suis rendu compte des écrits contenus dans cette ordonnance. » Le patient exprime son choc dans Sud Ouest.

Gêné par des bouchons dans les oreilles, il avait appellé le secrétariat de son médecin généraliste pour obtenir une ordonnance afin d’être adressé à un ORL. 
Dans cette ordonnance, le médecin traitant fait mention des antécédents familiaux, mais aussi des pathologies en cours. Et dans cette section, parmi l’asthme et les troubles du sommeil, le patient lit « homosexualité ». « Je suis consterné. Je demande que ce médecin s'excuse » explique le quadragénaire.

Contacté par Sud Ouest, le médecin se défend : « D'un point de vue pratique sur le logiciel, c’est plus simple d'avoir tout dans la même case. Mais si c'est là que le bât blesse, alors je comprends. L'homosexualité n'est pas une pathologie. »

En cas de plainte ce médecin sera rappelé à ses devoirs déontologiques

Ce médecin ne suit le patient en question que depuis le printemps 2023. « J'ai contracté une syphilis et, en avril, je me suis retrouvé sans médecin généraliste. On m'a proposé ce docteur. J'ai donc pris rendez-vous avec lui. » Sous traitement PrEP (qui réduit le risque de transmission du VIH en cas de relations sexuelles non protégées) depuis plusieurs années, ce Mimizannais a régulièrement besoin de renouveler son traitement.

« Le médecin a toujours assuré le renouvellement. En revanche, lors du premier rendez-vous, il a eu un discours moralisateur en m'indiquant que le traitement n'était pas la solution. La solution, c'est le préservatif, et il a souligné que ma façon de vivre était dangereuse pour ma santé. » Sur ces points de prévention, le médecin, ne fait aucun commentaire pour respecter le secret médical.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/retour-sur-le-dossier-de-tetu-faut-il-choisir-un-medecin-gay-friendly-022011

Le patient choqué a informé l'Ordre des médecins des Landes, dont le président, Dr Jean-François Dubroca, a réagi dans Sud Ouest : « D'un point de vue déontologique, un médecin ne peut faire figurer l'orientation sexuelle d'une personne. En cas de plainte du patient, ce médecin sera rappelé à ses devoirs déontologiques. »

Source:

Sud Ouest

2 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers