Peine maximum pour l’antivax Denis Agret, trois ans d’interdiction d’exercer

Denis Agret médecin antivax jugé

Le conseil de l'ordre des médecins d'Occitanie a infligé au médecin Denis Agret, figure antivax, la sanction la plus élevée prévue par les textes, hormis la radiation définitive.

La chambre disciplinaire de l'ordre des médecins d'Occitanie a condamné ce jeudi 21 avril Denis Agret, le médecin montpelliérain, figure du mouvement antivax, à trois ans d'interdiction d'exercice professionnel, à la suite d’une longue série de procédures et de plaintes qui l'ont visé ces derniers mois, comme l’a révélé le quotidien Midi Libre.

Le conseil national de l'ordre des médecins lui reproche particulièrement des "manquements à la déontologie médicale", du "prosélytisme antimasques", des positions "radicalement contraires aux préconisations des autorités sanitaires" et des "menaces de mort" proférées contre le directeur de l'ARS Occitanie.

Denis Agret s’est présenté devant le conseil de l’ordre ostensiblement sans masque

Élément aggravant relevé par le conseil de l'ordre, le côté frondeur du médecin qui "s'est présenté devant le conseil départemental, en ne portant pas de masque ostensiblement".

Denis Agret, avait déjà annoncé fin 2021 qu'il renonçait à son diplôme de médecin, et à exercer sa profession. Il doit encore faire face à d’autres procédures pénales, cette fois.

En février dernier il a été relaxé par le tribunal correctionnel de Montpellier pour avoir demandé à des écoliers d'enlever leur masque, et avoir diffusé une photo de la scène sur le web. A l’époque il n’était pas poursuivi pour ses idées, mais pour atteinte à la vie privée des enfants.

En décembre, la cour d'appel avait annulé un certain nombre des mesures de son contrôle judiciaire, comme l'interdiction de manifester ou de s'exprimer sur les réseaux sociaux.

Il participe régulièrement aux manifestations antivax du samedi à Montpellier.

 

 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Sandra Zalinsky et Laurence Williamson

Après une carrière en CHU, les chirurgiens-dentistes Sandra Zalinski et Laurence Williamson ont ouvert un cabinet libéral pour des patients peut être...

Jean Porterie, chirurgien cardiaque

Depuis 2009, le Prix CASDEN récompense les chercheurs de moins de 40 ans, choisi parmi l’ensemble des projets retenus dans le cadre de l’appel à...

Médecins à l'écoute

Pour réduire le nombre de victimes, les professionnel·les de santé ont leur rôle à jouer. Celui de détecter et d’accompagner ces dernières sans...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.