À Marseille, l'internat sous le soleil

Plus belle, la vie (de carabin)

« Je ne connais personne qui soit venu ici et qui n’ait pas aimé la ville, résume avec une objectivité toute marseillaise, David, qui a effectué son internat à l’AP-HM entre 2010 et 2016. C’est une ville extraordinaire. Au début on n’aime pas. Et puis on s’attache, aux gens et à la ville. »
Il est vrai que la ville ne se laisse pas découvrir facilement. Elle propose pourtant de nombreuses activités culturelles et de loisir, en dehors bien sûr de la plage. La Vieille Charité, le musée des Beaux-Arts ou le musée Cantini sont moins médiatisés que le Mucem mais valent grandement le détour. Les calanques dans la ville et les différents ports de plaisance dépaysent instantanément après une longue garde. 
Surtout, l’AP-HM fait partie des cinq premiers CHU français en volume d’activité. Côté recherche, l’établissement est 3e en termes de score Sigaps (publications) même s’il demeure loin derrière l’AP-HP. C’est également le 3e en matière de financements PHRC. À signaler, la présence d’un institut hospitalo-universitaire dédié à la lutte contre les maladies infectieuses et tropicales, le mieux doté des 6 IHU de France et le plus grand centre de recherche d’Europe en la matière. 
David estime qu’il a « bénéficié d’une des meilleures formations françaises, et même européenne, en chirurgie vasculaire ». « Nos professeurs ont un rayonnement international, » ajoute-t-il.
À Marseille, une vingtaine de sites périphériques accueillent les internes en stage (d’Arles à Gap, en passant par Hyères, Sisteron, Briançon et jusqu’à Ajaccio), tous pourvus d’internats ou de logements. Mais l’internat de la Timone est peut-être celui qui fait le plus rêver avec sa piscine. Les problèmes de sécurité n’y étaient cependant pas négligeables puisqu’une fusillade a fait deux blessés graves au sein même de l’internat l’été dernier. 
Un autre point faible à souligner, la vétusté de certains locaux du CHU, l’AP-HM demeurant en grande difficulté financière même si de nombreux investissements sont en cours. 

Mais pour résumer l’internat à l’AP-HM : la vie dans une grande métropole, avec la qualité de vie d’une petite ville.

Le Zoumaï
C’est dans un lieu emblématique anciennement nommé The Carrosserie que l’équipe a décidé d’installer le premier brewpub de Marseille. Objectif du Zoumaï : faire déguster des bières originales et gourmandes. L’association des internes de Marseille y tient ses quartiers.

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.