Moins de vaccinations contre la Covid-19, BioNTech s'attend à une chute de ses revenus en 2023

Article Article

Le laboratoire pharmaceutique allemand BioNTech a annoncé hier s'attendre en 2023 à une forte baisse des ventes de son vaccin contre le Covid-19, développé après Pfizer, dont la demande faiblit trois ans après le début de la pandémie.

Moins de vaccinations contre la Covid-19, BioNTech s'attend à une chute de ses revenus en 2023

© IStock 

La jeune entreprise de Mayence prévoit de réaliser cette année un chiffre d'affaires d'environ 5 milliards d'euros avec le vaccin contre le Covid-19, alors que ses revenus liés à ce produit ont été trois fois plus importants en 2022, atteignant 17,3 milliards d'euros au total, selon les résultats communiqués hier.

BioNTech a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 9,4 milliards d'euros, après 10,3 milliards en 2021, année d'explosion des ventes du vaccin.

Le laboratoire de biotechnologie, créé en 2008 et axé sur la recherche appliquée, avait réalisé un modeste premier bénéfice de 15 millions d'euros en 2020.

Environ deux milliards de doses du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 ont été vendues en 2022, dont quelque 550 millions de doses de vaccins bivalents adaptés au variant Omicron.

Le partenaire américain de BioNTech avait lui aussi dit en janvier s'attendre à une baisse de 64% de ses revenus liés à ce vaccin en 2023.

L'entreprise a acquis en mars les droits mondiaux d'une potentielle immunothérapie contre le cancer 

Des négociations sont en cours sur le renouvellement du contrat d'approvisionnement existant avec la Commission européenne, avec "la possibilité d'un étalement des livraisons de doses de vaccins sur plusieurs années et/ou d'une réduction de volume", souligne BioNTech.

BioNTech veut devenir un acteur incontournable de la santé en appliquant la technologie de l'ARN messager, utilisée contre le Covid, pour l'appliquer à d'autres maladies, comme le paludisme, la tuberculose et les cancers.

"Notre objectif à moyen terme est d'obtenir l'approbation de plusieurs produits oncologiques dans des indications de cancer avec un besoin médical élevé", déclare le patron de l'entreprise, Ugur Sahin, dans un communiqué.

BioNTech va ainsi muscler son budget de recherche et développement, attendu pour se situer entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros cette année, soit plus que ce qu'il a engagé sur l'ensemble des deux derniers exercices.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/points-forts-limites-risques-decryptage-de-la-technologie-des-vaccins-arn

L'entreprise a acquis en mars les droits mondiaux d'une potentielle immunothérapie contre le cancer développée par la société américaine OncoC4, pour un paiement initial de 200 millions de dollars (195 millions d'euros).

BioNTech, coté sur l'indice Nasdaq de la Bourse de New York, a aussi l'intention de lancer un nouveau programme de rachat d'actions pour 0,5 milliard de dollars (487 millions d'euros) à appliquer d'ici fin 2023, après celui d'1,3 milliard de dollars (1,27 milliard d'euros) qui vient de prendre fin.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers