Les salaires à l’hôpital, qu’en pensent les médecins ? Les connaissent-ils ? Combien voudraient-ils toucher ? Notre sondage exclusif, un magot à l’hosto

Article Article

Combien gagne vraiment un PH ? Quelles sont les grilles de salaire à l’hôpital ? Et pour quel montant vous accepteriez de travailler à l’hôpital ? Nous avons posé ces questions aux médecins et le résultat est sans appel : les médecins n’y connaissent rien aux salaires hospitaliers et globalement ils les sous-évaluent…

Les salaires à l’hôpital, qu’en pensent les médecins ? Les connaissent-ils ? Combien voudraient-ils toucher ? Notre sondage exclusif, un magot à l’hosto

© IStock

Un magot à l’hosto ? Nous sommes venus vous poser la question. Et vous avez été 838 à nous répondre. Tous médecins bien sûr. Une courte majorité d’hommes 52,4% et 47,3% de femmes.

Un âge moyen de 35,8 ans avec une répartition de 32,1% de 30 ans et moins, 58,7% de 31-49 ans et 9,2% de 50 ans et plus.

Et en termes de métiers 27,7% d’internes, 48,8% d’hospitaliers et 13% de libéraux. Et maintenant place au résultat. Des résultats présentés et commentés hier par le Pr Matthieu Durand, directeur de publication de What’s up Doc, lors de la Soirée des Hôpitaux 2022 du Point.
 

Non les médecins ne connaissent pas la grille des salaires à l’hôpital


Ce n’est pas compliqué, qu’on regarde, les jeunes, les moins jeunes toutes nos cibles, globalement personne ne sait vraiment combien gagne un PH. Même les hospitaliers eux même ne s’en sortent pas. Et pour tous, bien sûr le salaire est à chaque fois sous-évalués. Est-ce que les récentes augmentation du Segur ne sont pas encore rentrées dans les têtes ? Est-ce que la plupart oublie qu’un salaire de PH est calculé à partir d’une grille et de l’ancienneté, certes, mais à cela s’ajoutent de nombreuses primes, qui ne sont vraiment pas négligeables…

En tous les cas : 75,1% du global sous estiment le salaire d’un PH dernier échelon, et ce score monte même à 78,4% pour les moins de 30 ans. Carrément presque 10% des jeunes imaginent le salaire d’un PH dernier échelon à la moitié de la réalité. Que l’on ne s’étonne pas après que la carrière hospitalière ne les tente pas.

Plus étonnant même les hospitaliers ne connaissent pas leur propre grille de salaire : 75,8% d’entre eux ne savent pas évaluer un salaire de PH dernier échelon. Donc en réalité ce que sera leur propre salaire en fin de carrière.

Justement, on le disait, ce salaire des PH comprend de nombreuses primes, et c’est bien simple, aucune de ces primes n’est connue par 100% des médecins. Celle qui a le plus imprimé les esprits, c’est la prime exclusive de service public, connue par 88,6% des médecins. La prime sectorielle et de liaison est, elle, complètement ignorée par 3 médecins sur 4.

 

Le salaire qu’ils voudraient pour débuter à l’hôpital n’est pas loin de la réalité, mais ils ne le savent pas.

 

37,2% estiment que 6 000€ est un salaire raisonnable et acceptable pour entamer une carrière de médecin à l’hôpital. 27% pensent qu’il faut débuter directement à plus de 6 000€.

Sur la fin de carrière, 69% estiment qu’un médecin dans ses dernières années à l’hôpital devrait émerger à plus de 10 000€. Pour un médecin sur quatre, en revanche 10 000€ par mois est suffisant comme salaire de fin de carrière.

Alors que ces espérances de rémunération ne sont pas si lointaines des tarifs réellement pratiqués, si on prend en compte, primes et gardes, ça n’imprime pas vraiment dans les esprits. Car, aucun doute n’est possible pour 80% des médecins, travailler à l’hôpital est synonyme de sacrifice financier. Et ce score monte à 87% si on isole les internes, qui eux travaillent énormément à l’hôpital pour un salaire moindre.

 

Les conditions de travail à l’hôpital sont un vrai repoussoir pour les médecins

 

Mais alors si ce n’est pas la rémunération pourquoi les hospitaliers continuent de tant donner à l’hôpital ?

Pour 42%, le travail en équipe est primordial pour rester, le goût pour la pratique et l’intérêt médical arrivent ensuite à 38% et enfin bon dernier pour 20% à peine l’attrait du service public. Y aurait-il une perte de sens ?

Et du coup, si justement on fait abstraction du salaire, qu’est ce qui pourrait décider les médecins à quitter l’hôpital. Et là, ce n’est pas vraiment une surprise, pour 63% les conditions de travail les poussent à partir. Le chiffre grimpe à 73% les femmes et à 75% pour les internes.

La gouvernance, les lourdeurs décisionnelles et d’organisations, pèsent aussi à 31% dans l’idée d’un départ.

Et seulement 6% des médecins quitteraient l’hôpital pour un vrai goût de liberté. La volonté d’indépendance n’a plus tellement la cote.

Donc les conditions de travail sont la raison pour laquelle les médecins souhaitent quitter l’hôpital. Mais l’hôpital offre de mauvaises conditions de travail aux médecins par qu’ils sont de moins en moins nombreux. Mais les médecins ne vont pas travailler à l’hôpital parce qu’ils pensent qu’ils ne seront pas assez payés. Alors qu’en fait les médecins ne connaissent pas les montants des salaires à l’hôpital. Et si l’hôpital communiquait mieux sur ses salaires ?

 

Ce sondage a été réalisé par What’s up Doc sur internet du 12 au 21 septembre 2022.
Pour retrouver toutes les questions, tous les chiffres, suivez ce lien.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers