Le réanimateur Damien Barraud, alias Fluidloading, viré de Twitter

Début novembre, Twitter France a décidé de suspendre le compte du Dr Damien Barraud alias Fluidloading. Des médecins prennent sa défense et demandent sa réhabilitation, quand d'autres soulignent que le Dr Barraud s'était transformé en robinet à insultes. 

Depuis le 7 novembre dernier, la « médicosphère » qui sévit sur Twitter est en émoi. Le compte du Dr Damien Barraud, alias @fluidloading, a été suspendu par Twitter France. Au dire de Tahar Chouihed, qui s’annonce sur son compte Twitter comme un proche de Fluidloading, le Dr Damien Barraud aurait été suspendu par Twitter pour « comportement inapproprié » et « harcèlement » à l’encontre de @Dzaster25 et @sonsofl98254237. Twitter France ajoute : « il est interdit de se livrer au harcèlement ciblé d’une personne, ou d’inciter d’autres personnes à le faire ». En effet, s’adressant à ces deux comptes, le Dr Damien Barraud annonçait : « Je vais continuer à lutter contre des gens comme vous ».

Croisade

Car le Dr Damien Barraud est parti en croisade. Réanimateur au CHR de Metz Thionville, Damien Barraud a vécu la première vague épidémique dans l’une des régions les plus touchées par la Covid19. Depuis il se fait fort de dénoncer sur son compte tous ceux qu’il juge comme étant des charlatans, à commencer par le Pr Raoult, avec qui il a eu maille à partir.
Dans un communiqué, le president de l’IHU Marseille le menaçait en effet de poursuites judiciaires si ce dernier persistait à le persifler sur les réseaux sociaux. Le Dr Damien Barraud avait alors reçu le soutien du collectif de médecins Fakemed. Pour Fakemed, les menaces de poursuite de l’IHU Méditerranée étaient des « intimidations qui font suite à des entretiens accordés à différents médias locaux et nationaux […] dans lesquels Damien Barraud s’est contenté d’établir un état des lieux factuel des conditions de recherche en santé. Notre confrère a souligné, à juste titre, le manque de rigueur des essais cliniques conduits par l’IHU ».

Mathias Wargon en première ligne

Cette fois-ci, c’est l’urgentiste Mathias Wargon qui se fait l’avocat de Damien Barraud. En guise de défense, il rappelle que fluidloading a été « en premiere ligne contre les fake news sur le COVID. @libe a fait son portrait et recemment il a témoigné a nouveau ».

Et d’ajouter : « Cher @TwitterFrance , depuis le debut de l’epidemie @fluidloading medecin reanimateur dans le Grand Est a non seulement soigné des patients mais a defendu la medecine basée sur les preuves faisant l’objet d’attaques ». S’ensuit un long panégyrique, que Mathias Wargon conclut en demandant la « réhabilitation » de son confrère. D’autres twittos rappelaient opportunément que derrière le masque du héraut de la cause Covid que s’était forgé Damien Barraud, se cachait un twittos qui maniait l’insulte à tout va :

Quoi qu’il en soit, Twitter France n’a pas répondu favorablement à Mathias Wargon: malgré l'apparition, récemment, d'un hashtag en faveur du retour de Damien Barraud : #WeWantFluidloadingBack. Ô monde cruel !!!

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Deux syndicats ont appelé vendredi les médecins coordonnateurs des maisons de retraite à refuser d'administrer la 3e dose de vaccin anti-Covid aux...

Dans le cimetière de Thiais, au sud de la capitale française, des familles ont rendu hommage samedi à leurs proches qui avaient fait don de leur...

Psychiatres, psychologues, orthophonistes, éducateurs... Quelques centaines de professionnels ont manifesté jeudi devant le ministère de la Santé à...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.