Le réanimateur Damien Barraud, menacé de poursuite pénale par l’IHU Méditerranée

L'institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée a menacé le Dr Damien Barraud du Chr de Metz-Thionville de poursuites pénales. L'IHU le soupçonne d'être l'auteur d'un compte parodique attaquant de manière ciblées les recherches sur l'hydroxychloroquine du professeur Raoult. 

Dans un communiqué mi-ironique, mi-menaçant, l’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection dirigé par le professeur Didier Raoult, annonce son intention de porter plainte au pénal contre le Dr Damien Barraud, médecin réanimateur au CHR de Thionville, et soupçonné d’être l’auteur d’un compte twitter dont les attaques visent en particulier les travaux sur l’hydroxychloroquine du professeur Raoult. « Le Dr Damien Barraud, médecin réanimateur au CHR de Metz-Thionville, profite en ce moment d’un quart d’heure de gloire warholien en enchainant les interviews sur RMC, BFM TV et La Marseillaise […] Les propos qu’il tient dans ces interviews sont étrangement similaires à ceux tenus par le compte anobnyme @fluidloading […] Si le Dr Damien Barraud n’est pas l’auteur des attaques portées par le compte @fluidloading, il s’en désolidarisera rapidement. Elles pourraient en effet justifier une plainte pénale et le lancement d’une procédure auprès de l’ordre des médecins ».

Des familles menacent de procès

L’IHU tempère son propos en affirmant par ailleurs qu’il ne souhaite pas lancer ses procédures, « car nous sommes aujourd’hui concentrés sur le soin des malades hospitalisés ». Le Dr Damien Barraud a en effet donné de nombreux entretiens à la presse, notamment à La Marseillaise, où il attaque les méthodes du professeur Raoult. Au sujet de la communication, par vidéo youtube interposé, de l’IHU Méditerranée sur la bithérapie hydroxychloroquine/azithromycine dans le traitement du Covid-19, le Dr Damien Barraud déclare notamment que cette communication « a gêné le travail des médecins à plusieurs niveaux : si nous étions sur la même ligne dans mon équipe, il y a eu dans mon hôpital certains collègues de services conventionnels qui voulaient prescrire de l'hydroxychloroquine, ce qui a créé beaucoup de palabres et de discussions. Il y a eu également des conséquences pour nos rapports aux malades et aux familles, qui nous ont demandé parfois de manière très véhémente de prescrire de l'hydroxychloroquine, en nous menaçant de procès si nous ne le faisons pas ». Il s’en prend également à la méthodologie employée par le professeur Raoult pour mener ses essais : « Dans son dernier papier, il inclut 2 enfants de dix ans, ce qui est une entorse éthique grave, parmi d‘autres. En plus d'être une faillite scientifique, ces travaux sont une faillite éthique. » Et d’ajouter : « Quand on communique très vite comme étant un sauveur, on prend tout le monde en otage : le gouvernement et les citoyens. Son argument d'autorité et d'expertise cherche à asseoir un appui populaire, au détriment de celui de ses pairs »

Ils se croient dans Le Parain ?!?

Le compte Twitter Fluidloading a choisi la veine comique pour remettre en question les affirmations du professeur Raout en tweetant ou en retweetant des posts parodiques, comme celui-ci :

Fluidloading questionne aussi le sérieux du professeur Raoult, en rappelant qu’il avait affirmé que l’épidémie de Covid-19 en Chine «était dérisoire » :

Apprenant les menaces de poursuite contre son compte, fluidloading ironisait de la manière suivante :

Le professeur Raoult avait déjà porté plainte une première fois pour avoir été menacé de mort. Un praticien hospitalier du CHU de Nantes, vraisemblablement l’auteur de ces menaces, lui avait présenté ses excuses.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Un député au four et au moulin

Le nom de Dominique Voynet a refait surface : celle qui fut la première ministre écolo de l’histoire de France s’est en effet récemment envolée pour...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.