Adoubé par Macron, Raoult annonce la fin de l’épidémie et fait scandale

Dans une nouvelle vidéo Youtube visionnée plus de 120000 fois, le professeur Didier Raoult annonce la fin de l'épidémie, et en profite pour dénigrer le traitement via Remdesevir®. 

« Pour nous, l’épidémie est en train de disparaitre progressivement », a déclaré le professeur Didier Raoult dans une vidéo postée le 14 avril et déjà visionnée plus de un million de fois. Et d'ajouter : "On a eu jusqu’à 368 cas en pic, et là nous sommes plutôt dans la zone de 60 à 80 par jour. Nous observons donc une baisse significative du nombre de cas détectés. Il est possible que l’épidémie disparaisse au printemps et qu’il n’y ait plus de cas pour des raisons qui sont extrêmement étranges, mais que l’on a l’habitude de voir pour des maladies virales, je crois que c’est assez banal."
Le professeur Raoult par ailleurs persiste à dire que l'épidémie de Covid-19 n'a pas eu d'incidence sur la mortalité en France, malgré les données de Santé publique France, qui établit que la surmortalité depuis le début de l'épidémie est de l'ordre de 40% : "Si on essaie de voir si les crises sanitaires ont une incidence sur la mortalité en France la réponse est non."

"Le résultat le plus spectaculaire actuellement au monde"

Quant au traiment asssociant hydroxychloroquine et AAzithromycine, décriée notamment par le professeuer Karine Lacombe, le professeur Raoult fait part de sa pleine satisfaction : "Sur le plan du traitement, on est très contents, on a la plus grande série mondiale dans un seul centre. On a testé 76000 sérums de 32000 patients, 4296 étaient positifs. On a traité à l’IHU Méditerranées plus de 3000 personnes, 2600 ont été traitées par notre protocole hydroxychloroquine et azithromycine dont 10 sont morts, donc nous confirmons que nous avons une mortalité en deçà de 0,5%, ce qui est le résultat le plus spectaculaire actuellement au monde. Cette thérapeutique est tellement spectaculaire qu’elle se répand, et il y a des analyses faites par un institut de sondage des médecins qui s’appelle SERMO, qui montre que dans le monde entier chez les médecins qui ont en charge cela, le premier traitement est l’azithromycine dans 50% des cas et l’hydroxychloroquine dans 40% des cas."

Le professeur Raoult s'est-il senti pousser des ailes après que le président Emmanuel Macron, qui lui avait rendu une visite surprise le 10 avril, lui a témoigné tout son respect lors d'un entretien sur la radio RFI en déclarant : "Moi, je ne suis pas médecin. Je ne suis pas spécialiste des maladies infectieuses comme le Pr Raoult, pour qui j’ai beaucoup de respect et que je suis en effet allé voir, pour comprendre et m’assurer que ce qu’il proposait était bien testé dans le cadre des essais cliniques."


Media Folder: 

En tous les cas, le DG de l'ARS Paca s'est senti dans l'obligation de recadrer le professeur Raoult quant à la disparition du Covid-19 à Marseille. Interrogé par France Bleu sur les dires de Didier Raoult, Philippe de Mester nuance : “Nous enregistrons, c’est vrai, depuis quelques jours une diminution de la progression de l’épidémie, pas du tout une régression.” Et d’ajouter qu’il est bien trop tôt pour pronostiquer une éventuelle fin de l’épidémie. “Nous n’en savons rien.” 

Ce qui n'empêche pas le Professeur Raoult de persister et d'annoncer la fin de l'épidémie au printemps à Marseille, dans les colonnes de Le Parisien. : "Je me fais taper dessus dès que je parle dans une vidéo (...) L'épidémie pourrait disparaître au printemps, je le disais il y a quelques semaines déjà, je ne regrette rien, je le répète".

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Psychiatres, psychologues, orthophonistes, éducateurs... Quelques centaines de professionnels ont manifesté jeudi devant le ministère de la Santé à...

Olivier Véran a annoncé au Sénat qu'un supplément d'1,7 milliard d'euros devait être alloué à l'assurance maladie en 2021. 

De la longue grève des urgences à la dernière polémique sur les lits fermés, l'hôpital public vit depuis trois ans en état de crise permanente que...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.