Le Collectif Fakemed prend parti pour le Dr Barraud contre le Pr Raoult

L'IHU Méditerranée dirigé par le professeur Didier Raoult a menacé de poursuites judiciaires le Dr Damien Barraud, soupçonné d'être l'auteur d'un compte Twitter que l'IHU juge diffamatoire à son encontre. 

Menacé de poursuites pénales par l’institut hospitalo-universitaire dirigé par le professeur Didier Raoult, le Dr Damien Barraud (membre du collectif Fakemed), anesthésiste-réanimateur au CHR de Metz-Thionville, vient de recevoir le soutien du collectif Fakemed. Intitulé « La science n’avance pas avec des intimidations », le communiqué de Fakemed rappelle que « l’institut hospitalo-universitaire Médietrranée infection a publié un communiqué sur le réseau Twitter pour menacer le Dr Damien Barraud, médecin réanimateur, d’une plainte pénale, tout en levant son pseudonymat sur ce réseau social. » Fakemed qualifie cette procédure, de la part de l’IHU Méditerranée, d’intimidations, qui «font suite à des entretiens accordés à différents médias locaux et nationaux, dans lesquels Damien Barraud s’est contenté d’établir un état des lieux factuel des conditions de recherche en santé. Notre confrère a souligné, à juste titre, le manque de rigueur des essais cliniques conduits par l’IHU, ainsi que la communication disproportionnée en l’absence de données cliniques prouvant les affirmations avancées ».

Diffamations supposées

Dans son communiqué de presse, l’IHU vise plus spécifiquement des diffamations supposées du Dr Damien Barraud, plutôt que ses critiques des essais menés par le Pr Didier Raoult : « Nous sommes heureux que dans les interviews données en son nom, ce médecin n’ait pas repris les injures publiques et les attaques diffamatoires que le propriétaire du compte @fluidloading se permet quotidiennement ».

Mais pour le Collectif Fakemed, « ce genre de pressions est inadmissible, d’autant plus quand elle proviennent d’un institut hospitalo-universitaire. » Et d’ajouter : « nous sommes en droit d’attendre des publications d’études cliniques rigoureuses de la part d’un tel centre de recherches, et qu’il focalise son attention sur les travaux en cours, plutôt que de se livrer à du chantage ». L’IHU ne dit pas autre chose, d’ailleurs, au sujet du Dr Damien Barraud : « au-delà des polémiques nous espérons que le Dr Damien Barraud trouvera le temps de se concentrer sur sa belle mission de médecin ». Pour le Collectif Fakemed, les méthodes de l’IHU Méditerranées son comparables à celles de certains syndicats d’homéopathes, qui avaient intenté moult procès aux médecins signataires de la Tribune No Fakemed, laquelle dénonçait, entre autres choses, le remboursement par l’assurance maladie des traitements homéopathiques, alors que ces derniers n’avaient pas fait la preuve de leur intérêt thérapeutique.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Les urgentistes tapent du poing !
Enterococcus faecium mène la révolte
Pour l’ANEMF, il faut tout remettre à plat

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.