Le gouvernement menace de couper les vivres à l’IHU Méditerranée, il a convoqué ses dirigeants la semaine prochaine

Article Article

Pierre-Edouard Fournier, successeur de Didier Raoult à la tête de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée (IHUm), sera convoqué le 7 octobre par le gouvernement, a-t-on indiqué vendredi au ministère de la Recherche, confirmant une information de La Provence.

Le gouvernement menace de couper les vivres à l’IHU Méditerranée, il a convoqué ses dirigeants la semaine prochaine

© IStock

Pierre-Edouard Fournier sera reçu par François Braun, ministre de la Santé, et Sylvie Retailleau, ministre de la Recherche, en compagnie des dirigeants actuels des établissements fondateurs de l'IHU, comme l'université Aix-Marseille.

Après la remise d'un rapport accablant sur les "graves dysfonctionnements" de l'IHU sous la direction de Didier Raoult, les deux  ministres avaient annoncé en septembre des poursuites judiciaires et la convocation de ses divers dirigeants.

Plusieurs des dérives médicales, scientifiques ou managériales pointées par ce rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de son homologue pour l'enseignement supérieur et la recherche (IGESR), relèvent en effet d'une qualification pénale.

Le respect intégral du plan d’actions et de la réglementation fera l’objet de vérifications

Sylvie Retailleau et François Braun ont aussi menacé de couper ses subsides à l'IHU s'il ne revenait pas à un fonctionnement normal. "Le respect intégral du plan d'actions et de la réglementation en vigueur fera l'objet de vérifications régulières de la part des deux ministères et conditionnera la poursuite de l'activité de l'IHUm et de son financement par l'Etat", selon leur communiqué.

La convocation pourrait aussi, selon l'Express, "être l'occasion de mettre un terme aux dérives de la communication externe, notamment sur les réseaux sociaux (Youtube et Twitter) de plusieurs membres ou ex-membres de l'IHUm, qui n'ont pas hésité à soutenir des thèses antivax, voire complotistes, quand ils n'ont pas encouragé des vagues de cyberharcèlement".

Depuis la nouvelle phase ouverte le 5 septembre, le ménage semble avoir un peu commencé à l'institut, longtemps sous la houlette de Didier Raoult.

Emmanuelle Prada-Bordenave a été nommée présidente de l’IHU aujourd’hui

Entré en fonctions début septembre, le nouveau directeur Pierre-Édouard Fournier a annoncé la suspension de tous les essais cliniques impliquant la personne humaine, "dans l'attente de la régularisation de la situation".

Et la présidente historique de l'institut, proche de Didier Raoult, Yolande Obadia, a quitté ses fonctions, restant toutefois au conseil d'administration. Emmanuelle Prada-Bordenave, conseillère d'Etat et ancienne directrice de l'Agence de la biomédecine, a été nommée aujourd’hui pour la remplacer, selon l'institut.

D'autres figures de l'ère Raoult sont poussées vers la sortie, détaille La Provence, tout en notant qu'"à l'IHU, beaucoup redoutent que la poussière ne soit mise sous le tapis" et que "des doutes s'expriment sur la capacité de Pierre-Édouard Fournier à sortir du système Raoult".

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers