Didier Raoult remplacé par le Pr Pierre-Edouard Fournier : un vrai-faux changement à l'IHU Méditerranée

Le crépuscule de Didier Raoult

Après deux ans de polémiques, l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) s'apprête à tourner la page Didier Raoult à Marseille, avec la nomination du Pr Pierre-Edouard Fournier, candidat interne et grand spécialiste des maladies infectieuses. Mais certains doutent que cette nomination soit vraiment synonyme de changement.

Mardi, le conseil d'administration puis sa présidente ont validé la proposition de la commission de sélection présidée par l'ex-patron de Renault, Louis Schweitzer. Le 1er septembre, le nouveau directeur de l'IHU sera Pierre-Edouard Fournier et non plus le controversé Pr Raoult.

Sur 18 votants, outre un vote contre et un vote blanc, les trois représentants de l'Etat se sont abstenus, sans explication, a-t-on appris auprès d'un membre du CA souhaitant rester anonyme.

L'IHU, qui recherchait un "éminent chercheur aux succès spectaculaires" et à la "réputation sans faille", est donc allé puiser dans ses troupes avec ce médecin biologiste qui a débuté sa carrière avec un directeur de thèse nommé Didier Raoult et a continué sous sa direction.

Mais pour les élus locaux, c'est bien un nouveau départ : "Le passé, c’est le passé, maintenant l'IHU regarde vers l’avenir", a plaidé la première adjointe de la mairie de Marseille, Michèle Rubirola.

"Il y a un outil exceptionnel fabriqué par un homme hors norme. Pour le remplacer, c'était compliqué, après deux ans de turbulences. L'IHU doit retrouver sa crédibilité scientifique et internationale", a analysé de son côté un autre membre du CA, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, auprès de l'AFP.

Sur les réseaux sociaux, des proches de Didier Raoult faisaient pourtant mine de se féliciter de cette nomination. Et Didier Raoult twittait, énigmatique, "échec et mat".

La fin de deux ans de polémique incessante à l’IHU ?

Créé par le Pr Raoult en 2011, l'IHU était secoué depuis plus de deux ans par des polémiques incessantes, notamment autour de la figure hyper-médiatique de son directeur, accusé de "charlatanisme" par certains de ses pairs pour avoir fait la promotion, sans validation scientifique, d'un traitement du Covid à l'hydroxychloroquine.

En décembre, il avait ainsi reçu un blâme de l'ordre des médecins pour avoir communiqué "des informations qui ne s'appuyaient sur aucune donnée confirmée". Les accusations de "charlatanisme" avaient cependant été écartées, de même que celles de prises de "risque injustifié" pour les patients.

Louis Schweitzer a en tous cas assuré ce matin, lors d'un point presse, que ce n'était "pas le choix de la continuité, mais le choix d'un changement d'orientation rapide".

Dès le début de la crise du Covid-19, le Pr Fournier avait pris la tête du puissant laboratoire de tests PCR de l'IHU, l'un des premiers à avoir réussi à dépister à grande échelle.

Au sein de l'institut, il fait partie de l’équipe Vitrome (Vecteurs – infections tropicales et méditerranéennes) qui surveille les maladies infectieuses au niveau local mais aussi des voyageurs et est également responsable des plateformes séquençage et de la biobanque de l'IHU.

Didier Raoult ne sera en tout cas plus dans les murs

Etant donné ses "liens" avec Didier Raoult, le CHSCT de l'Université Aix-Marseille, un des membres fondateurs de l'IHU, avait annoncé dès mardi "réprouver" ce choix qui ne signifie pas pour lui "de rupture dans le mode de gouvernance".

Interrogé par l'AFP, le président de l'université Eric Berton, également au CA de l'IHU, a dit "prendre acte de cette nomination", mais "on reste vigilant". "C'est celui qui ne crée pas du tout d'animosité par rapport à d'autres élèves de Didier Raoult", veut croire Renaud Muselier.

Pierre-Edouard Fournier réussira-t-il à balayer ces réserves ? Les défis sont importants, notamment réussir à imposer son autorité après Didier Raoult. Celui-ci ne sera en tout cas "plus dans les murs", a insisté Louis Schweitzer, assurant que l'ancien directeur n'était "à aucun moment intervenu" dans le choix de son successeur.

L'IHU devra aussi tirer les conséquences de deux rapports de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas). L'ANSM a notamment relevé "de graves manquements à la réglementation des recherches impliquant la personne humaine". L'Igas a elle dénoncé "une logique de soumission" mise en place par le Pr Raoult.

Selon Louis Schweitzer, Pierre-Edouard Fournier s'est engagé à "la mise en application des recommandations des inspections en cours", avec notamment "la fin de la course à la quantité d'études publiées". Ce sera aussi la fin a priori de la communication via YouTube, où les vidéos de Didier Raoult ont été vues des millions de fois.

Avec AFP

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

CHU de Poitiers
Par JIM

Ce ne sont pas des admonestations symboliques qui ne changeront rien, mais bien de véritables sanctions qui sont une reconnaissance de la gravité des...

Raphaël Presneau, est depuis, début juillet, président de l’ISNAR-IMG. Une occasion pour rencontrer cet interne en médecin gé de 25 ans, connaitre...

La santé mentale des étudiants en médecine

« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » Cet adage bien connu des médecins illustre la réalité de leur métier : une confrontation...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.