Le fichage des gilets jaunes blessés : fake news pour l'AP-HP et l'ARS Ile-de-France !

Pour l'ARS Ile-de-France et l'AP-HP, le fichage des gilets jaunes, c'est de la billevesée.
Pour l'ARS Ile-de-France et l'AP-HP, le fichage des gilets jaunes, c'est de la billevesée.

L’ARS Ile-de-France et l’AP-HP contestent tout fichage de gilets jaunes blessés, comme l'a dénoncé le Dr Gérald Kierzek, ainsi que le Canard enchaïné. Un Gilet jaune blessé a porté plainte contre l'AP-HP. 

Après les accusations du Dr Gérald Kierzek sur le fichage des gilets jaunes blessés et pris en charge dans les hôpitaux parisiens, l’article du Canard enchainé sur les instructions données par le ministère de la santé pour relever les identités des mêmes gilets jaunes dans les établissements publics de santé, voilà que l’agence régionale de santé d’Ile-de-France et l’AP-HP contre-attaquent en dénonçant un prétendu fichage de patients, dans un communiqué commun. Les deux institutions rappellent dans un premier temps que le fichier SI-VIC, mis en cause par le Dr Gérald Kierzek, « est un dispositif national géré par le ministère de la santé qui a pour objectif d’aider les autorités sanitaires à anticiper le nombre de blessés d’un événement et ses conséquences ». SI-VIC permet ainsi « d’anticiper les mesures de régulation des flux de blessés ». Le dispositif est déclenché sur demande de l’ARS en cas de « situations sanitaires exceptionnelles ». Et d’ajouter : « l’AP-HP a l’obligation d’alimenter Si-VIC dès lors que le dispositif est déclenché »

Pas d'interconnexion avec les fichiers du ministère de l'Intérieur, pour l'ARS Ile-de-France

L’ARS Ile-de-France confirme en effet que les informations qui figurent dans Si-VIC permettent l’identification des personnes fichées, puisque l’on peut y lire nom, prénom, date de naissance, sexe, etc. Les autorités sanitaires justifient l’utilisation de Si-Vic lors des manifestations de gilets jaunes car « certaines manifestations de ces derniers mois ont été des événements sanitaires importants. Au total, ce sont plusieurs centaines de blessés qui ont été pris en charge dans les hôpitaux de l’AP-HP », explique l’ARS. Soit. Mais le ministère de l’Intérieur avait-il accès à ce fichier, comme le sous-entend ses détracteurs ? Non, répondent catégoriquement l’ARS et l’AP-HP. Les données accessibles au ministère de l’Intérieur sont stockées dans un autre fichier, SINUS. Or, pour ce qui concerne les manifestations des gilets jaunes, il n’y a pas eu d’interconnexion entre les deux fichiers. Donc, toujours selon l’AP-HP et l’ARS Ile-de-France, aucune identité de gilets jaunes blessés n’a été transmise place beauvau. Quoi qu’il en soit, un gilet jaune blessé, pas convaincu par les explications données par les autorités sanitaires, a décidé de porter plainte contre l’AP-HP.  Et le décret qui officialise la création du fichier Si-VIC stipule clairement que le ministère de l’Intérieur a accès à ce fichier, sans passer par le fichier SINUS…

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Médecins en détresse cherchent interlocuteur privilégié
Le personnel des urgences du CHU de Nantes a voté une grève illimitée à partir du mardi 30 avril. Le mouvement social des services d’urgences de l’AP...
Un patient absent n’est pas toujours inconséquent…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.