Zoé Logéat, dentiste stagiaire dans la Manche : « Ce coin a tout pour plaire »

Pour son stage actif de sixième et dernière année de faculté d'odontologie, la jeune chirurgienne-dentiste a choisi de passer un jour par semaine dans un petit cabinet dynamique de la côte manchoise. Grand air, côte sauvage et patientèle accueillante. Elle raconte ses premiers pas dans la Manche.
 

Pour l'occasion, Zoé Logéat a loué une voiture en leasing. Électrique, la voiture. Coïncidence, elle porte le même nom qu'elle. Une fois par semaine, c'est donc au volant de cette voiture silencieuse que l'étudiante en dentaire parcourt les quelque 140 kilomètres qui séparent Rennes, où elle vit, du cabinet dans lequel elle effectue depuis septembre son stage de dernière année. La route est belle, verdoyante. Elle traverse une partie de l'Ille-et-Vilaine, puis le sud de la Manche. Terminus : Agon-Coutainville, cette jolie station balnéaire bien connue des normands, sur la côte ouest de la Manche, là où les plages sans fin se hérissent de dunes sauvages et cachent à intervalles réguliers des havres et bras de mer inattendus. « Le matin, j'ai mon petit plaisir, mon rituel. Avant de rejoindre le cabinet, je pars marcher quelques minutes sur la plage, confie-t-elle. Histoire de bien démarrer la journée. Franchement, c'est un bonheur. Ce coin a tout pour plaire ».
 
Indemnités de déplacement
 
Étudiante en dentaire à Rennes, Zoé Logéat a choisi de faire son stage actif de 6e année, la dernière, dans ce cabinet dentaire occupé aujourd'hui par trois chirurgiens-dentistes... dont deux anciens stagiaires, séduits par le lieu. « Il a permis de repeupler cette partie de la Manche de dentistes », s'amuse la stagiaire. Il, c'est son maître de stage, rien de moins que l'oncle de son compagnon, également étudiant dentiste mais une année en-dessous, et rencontré sur les bancs de la fac bretonne. Bien sûr rien ne l'obligeait à venir effectuer son stage actif en Normandie. « Un choix du cœur », dit-elle. Tout comme ce qui l'a finalement fait rester à Rennes pour la dernière année, alors qu'elle avait la possibilité de la passer à Caen, dans le Calvados, elle qui a vécu une partie de sa jeunesse à Lisieux.
 
Zéro regret, bien au contraire. La Manche lui apporte sa dose d'aventure, d'air marin et de bien-être hebdomadaire, malgré ces allers-retours en voiture. D'ailleurs, elle bénéficie à ce sujet d'une aide du Conseil départemental de la Manche sous la forme d'indemnités de déplacement, « qui m'aident bien, je dois dire, car c'est un budget. J'en avais entendu parler par bouche-à-oreille à la fac, alors j'ai appelé le Conseil départemental. Je suis tombée sur quelqu'un de très réactif et sympa, qui m'a tout expliqué », raconte-t-elle. Seule contrepartie à cette aide : s'engager à accorder deux semaines de remplacement dans la Manche au cours des deux années qui suivront la fin de ses études. « Ce n'est pas grand-chose ! », estime l'étudiante.
 
Une patientèle « hyper sympa »
 
Si le charme de la côte et la « beauté » de la région opèrent, Zoé Logéat est aussi conquise par la qualité de la formation reçue par son maître de stage de « bel-oncle », comme elle l'appelle. Elle ne dira pas le contraire, on s'en doute, mais c'est sincère : « C'est un super formateur, il prend le temps de m'expliquer, de faire avec moi un récap' complet tous les soirs, de m'aider à progresser », détaille-t-elle. En quelques semaines à peine, elle est donc passée de deux patients par jour à sept désormais. Et surtout, elle effectue des actes de plus en plus techniques. La confiance règne et ça paie. Autre point positif, et non des moindres : la « qualité » des patients. La stagiaire découvre ici une patientèle « hyper sympa et avenante », tout sauf un détail quand il s'agit de bosser dans la bouche des autres.
 
La jeune chirurgienne-dentiste ne veut pas tirer trop de plans sur la comète et ignore de quoi son avenir sera fait, mais l'expérience manchoise lui confirme son choix de s'installer à la campagne. La campagne normande à coup sûr. « Je voudrais exercer en zone sous-dotée et à plusieurs, en cabinet ». Dans la Manche ? « Je ne l'exclus pas du tout... », confie-t-elle. « Ça se jouera à l'opportunité je crois ! »
 
C’est à lire aussi : Et les conjoint.es ? Comment Chantal Bunel, femme de dentiste, a trouvé un job dans la Manche
 
Un article inspiré par le grand air de la Manche et son Conseil départemental

Médecins, dentistes et étudiants : installez-vous dans la Manche !

Portrait de Thomas Blachère

Vous aimerez aussi

Pour faire face aux difficultés que rencontre parfois la population à trouver un médecin pour établir un certificat de décès, les députés ont adopté...
La Consult' SPIN-OFF de Marion Bernstein

Le Dr Marion Bernstein, médecin généraliste, nous explique comment et pourquoi elle est devenue accro aux téléservices de l'assurance maladie. Et...

L’exercice groupé, c’est l’avenir ! Ce mode séduit de plus en plus de médecins, désireux de s’installer sans s’isoler. En cabinet groupé ou en maison...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.