Procédure de choix 2019 : catastrophe pour la psy, la MG relève la tête 

C'est fait : la procédure de choix des internes s'est close le 24 septembre dernier. La psy enregistre une contre-performance, tout comme la santé publique, tandis que la médecine générale fait le plein...

Le calvaire et l’angoisse des ECNi sont derrière les quelque 8308 étudiants qui ont finalisé leur procédure de choix 2019 ce 24 septembre. « 8308 étudiants, dont 271 étudiants européens, ont été affectés dans les 44 spécialités médicales ouvertes et les 28 centres hospitaliers universitaires (CHU). Les 209 étudiants ayant souscrit un contrat d’engagement de service public (CESP) ont également été affectés », détaille le centre national de gestion. Comme nous l’avions annoncé, le major de promotion a choisi la médecine cardio-vasculaire. Par ailleurs, établit le CNG, « les spécialités les plus demandées cette année sont la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique disponible jusqu’au rang 1807, la dermatologie et vénéréologie disponible jusqu’au rang 2277, la chirurgie maxillo-faciale disponible jusqu’au rang 2426 ».  

Contre-performance

Le CNG ajoute que la psychiatrie a été choisie au 134e rang. Mais ce que ne dit pas le CNG, c’est que plus de 17% des postes de psychiatrie n’ont pas été pourvus. Un record quasi historique. Une contre-performance devancée par la santé publique, dont 35% des postes n’ont pas été pourvus…
En 2018, en psy, seuls 4% des postes n’avaient pas été pourvus, en 2017 on tombait à 1,38%, et en 2017 à 1,58%… Cette année, la psy participe à hauteur de 50% de la totalité des postes non pourvus. Contacté par Wud, Audrey Fontaine, présidente de l’association française des étudiants en psychiatrie (Afepp), se dit très inquiète : « Nous souffrons de la mauvaise image de la psy, les étudiants ont dû se dire : pourquoi choisir une spécialité qui va exploser ? », résume-t-elle. Pour éviter que le crash ne se reproduise l’année suivante, l’Afepp va poursuivre la campagne de com' qu’elle avait entamée pour sensibiliser les étudiants aux vertus de sa spécialité, #jechoisislapsy : « Nous allons continuer notre campagne #jechoisislapsy. Tout en poursuivant un travail avec l’anemf, mais nous souhaitons que tout le monde s’y mette, pas seulement l’Anemf et l’Affep, mais aussi les praticiens hospitaliers, les PuPH… »  Si la psychiatrie s’est plantée, la médecine générale a pourvu tous ses postes. Une première ! De la même manière que les étudiants en psy, des étudiants en médecine générale avaient fait la promo de leur spé sur les réseaux sociaux. Avec un peu plus de succès, semble-t-il, que les psys…

Autres spécialités qui ne pourvoient pas la totalité de leurs postes : 13% des postes ne sont pas pourvus en gériatrie (25 sur 192), 16% en médecine et santé du travail (20 sur 122), 1,5% en médecine d’urgence (7 sur 469), et 7,61% en biologie médicale (8 postes sur 105). 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Une journée nanoparticulière
La simulation on the road
Classement des CHU et des spécialités 2016-2017

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.