Papillomavirus : le remboursement de la vaccination désormais étendu aux garçons

Les garçons, eux aussi, ont désormais le droit à un remboursement partiel du vaccin contre le HPV. Une nouvelle qui devrait ravir les cinquante sociétés savantes et syndicats qui militaient pour une « vaccination universelle ».
 

Cinquante sociétés savantes et syndicats médicaux appelaient de leurs vœux la mise en place d’une « vaccination universelle gratuite ou remboursée, sans distinction de sexe ou de risque » pour lutter contre le papillomavirus, en mars 2019. Ce 4 décembre, un grand pas a été fait dans cette direction.

Et pour cause : un an après que la HAS se soit prononcée favorable à la vaccination des garçons de 11 à 14 ans et à la mise en place « d’un rattrapage possible pour tous les adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans », un arrêté paru au Journal Officiel vient de formaliser l’extension du remboursement du vaccin Gardesil 9 à la population masculine. Un soutien financier qui devrait se traduire par un remboursement à hauteur de 65 %.

Le vaccin contre le papillomavirus étant déjà remboursé pour les jeunes filles de 11 à 14 ans, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à 26 ans et les patients immunodéprimés, cette extension du remboursement devrait permettre de lutter plus efficacement contre la transmission de ce virus responsable de nombreux cancers et d’autres maladies.

À noter, tout de même, que cette vaccination chez les garçons avait été ajoutée à l’agenda vaccinal de 2020 avant d’être repoussée au 1er janvier 2021. Avec l’annonce de cet élargissement, pas de doute que la question demeure, plus que jamais, sur la table. Une nouvelle qui devrait réjouir les sociétés savantes et syndicats médicaux mobilisés sur cette question.
 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

À LA FAVEUR DE LA CRISE SANITAIRE, ON A VU FLEURIR DANS LES MÉDIAS LA PAROLE DE MÉDECINS DONT LE RAPPORT AUX NORMES DE LA PRATIQUE SCIENTIFIQUE...

En 1980, des psychiatres hospitaliers ont imaginé un système de mutuelle associative. Le but, créer un fond d’intervention pour venir en aide à ses...

En 2018, en France, plus de 9,3 millions de personnes (soit 14,8 % de la population), dont 2,9 millions d’enfants (soit 21 %), vivaient sous le seuil...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.