Morgan Caillault, nouveau président de l’Isnar-IMG

À l'issue de son conseil d'administration, l'Isnar-IMG a élu un nouveau président, Morgan Caillault, tout en se fixant de nouvelles priorités. 

Le syndicat des internes en médecine générale l'Isnar-IMG a tenu son conseil d’administration à l’issue duquel il a élu son nouveau bureau. Trois membres du bureau l’ont quitté dont Marianne Cinot, présidente, mais aussi Matthieu Thomazo, porte-parole et Charlotte Bozec. Marianne Cinot a été remplacé à son poste de présidente par Morgan Caillault, interne à Tours, qui entame un début de mandat « marqué par l’actuel Ségur de la santé durant lequel notre structure porte les revendications des internes de médecine générale ». Matthieu Thomazo a pour sa part été remplacé par Anne Goulard. « En tant que futurs médecins généralistes, nous souhaitons développer un exercice coordonné à notre image. Nous tisserons des liens entre les professionnels de santé en ville et avec l’hôpital. La coopération interprofessionnelle, les parcours de soins, le lien ville-hôpital seront donc au cœur de nos préoccupations. » Le mandat de Marianne Cinot a été marqué par « les mouvements de grève de fin 2019, ayant montré la capacité de mobilisation de notre réseau ». On se souvient aussi que le ministre de la Santé en février dernier avait honoré de sa présence le congrès de l’Isnar-IMG en annonçant notamment une revalorisation du statut d’étudiant en médecine. 

Celui de Morgan Caillault sera semble-t-il marqué par « l’avènement de cette pratique interconnectée qui nécessitera avant tout des outils adaptés à la communication et à l’échange entre professionnels médico-sociaux et patients. La médecine 2.0 et sa réflexion sur les outils numériques, notamment leur interopérabilité et le développement du Dossier Médical Partagé, trouveront aussi leur place dans nos axes de travail ». Parmi les autres thématiques que souhaitent aborder le syndicat : la dépendance, mais aussi les changements climatiques. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le CHU est choisi en dernier cette année
Qui a choisit quoi, comment et o`u aux ECN
« Il faut délocaliser la simulation, pas la concentrer dans les CHU »

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.