Olivier Véran veut une 4e année pour les internes en MG, selon Matthieu Thomazo de l'Isnar-IMG

Pour sa première visite en région, le tout nouveau ministre de la Santé Olivier Véran a honoré de sa présence le congrès de l'Isnar-IMG. Et a confirmé que les promesses d'Agnès Buzyn seraient tenues, au sujet des conditions de travail des internes. Interview de Matthieu Thomazo, porte-parole de l'Isnar-IMG. 

What's up Doc. Que retenez-vous du premier discours d’Olivier Véran ? 

Matthieu Thomazo. Nous sommes honorés qu’il ait choisi notre congrès pour sa première allocution en région. Il est, de plus, venu assister à un temps d’échange avec les responsables de notre structure. Cela a été très apprécié des administrateurs de l’Isnar-IMG. 

WUD. Quelles questions lui avez-vous posées ? 

M. T. Nous lui avons demandé si les promesses d’Agnès Buzyn allaient être tenues. Il nous a rassurés en nous affirmant que la revalorisation de la prime d’hébergement de 200 à 300 euros allait être tenue. Il nous a également affirmé que les sanctions financières contre les établissements qui ne respectent pas le temps de travail seront également mises en place rapidement. C’est une bonne nouvelle dont nous attendons la mise en place. 
 

WUD. A-t-il annoncé un calendrier de mise en place ? 

M. T. Non. A priori il a annoncé que ce serait extrêmement rapide. Pour les demi-gardes, il a également rappelé l’importance de l’encadrement des créneaux de début de nuit, ce qui est une de nos revendications. Il montre qu’il a bien entendu nos revendications. Il a également été très clair sur la coercition, il ne supprimera pas la liberté d’installation. 

WUD. Et sur la quatrième année ? 

M. T. Le ministre reste convaincu qu’il faut une quatrième année. Il a reconnu que nous ne sommes pas prêts pour une quatrième année. Nous organiserons donc des réunions de travail sur ce sujet. Nous n’avons pas assez de moyens pour le moment, de nombre de terrains de stage, etc. Nous ne connaissons pas encore l’échéance de la mise en place de cette quatrième année, mais le ministre est persuadé qu’il faut une quatrième année, même si ce n’est pas pour demain. 

WUD. D’autres questions ? 

M. T. Oui bien sûr nous lui avons posé des questions sur le système de santé. Il s’est montré rassurant en nous disant qu’il avait rencontré hier le collectif inter-hôpitaux. Ils préparent plusieurs mesures résumées dans un communiqué. Je pense que nous avons abordé l’essentiel de ce qu’il nous a dit. Nous nous félicitons de l’avoir vu au congrès de l’Isnar IMG. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.