Les soignants sont en mauvaise santé, les chiffres qui font mal

Article Article

Les premiers résultats de la concertation nationale sur la santé des professionnels de santé sont catastrophiques. Agnès Firmin Le Bodo promet des solutions pour le mois de juin.

Les soignants sont en mauvaise santé, les chiffres qui font mal

© IStock

Pour bien prendre soin des autres, il faut apprendre à prendre soin de soi. C’est un peu le crédo d’Agnès Firmin Le Bodo. La ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé a lancé le 30 mars dernier un grand chantier national dédié à la santé des professionnels de santé. Plus de 50 000 professionnels (des secteurs de la santé, du social et du médico-social) ont répondu au questionnaire adressé lors de la concertation nationale mise en place. Et les premiers chiffres font mal, non les professionnels de santé ne vont pas bien.
 

  • 63 % estiment que leur état de santé n’est pas bon (en y incluant les « très mauvais », les « mauvais » et les « assez bon ») ;
  • 53 % donnent une note inférieure à 7/10 concernant leur vie actuelle ;
  • 71 % estiment le niveau de stress lié à l’activité professionnelle supérieur à 6/10 ;
  • 77 % estiment ne pas dormir suffisamment ;
  • 64 % évaluent leur état de fatigue inférieur ou égal à 5/10 ;
  • 14 % déclarent ne pas avoir de médecin traitant ;
  • Seulement 11 % des professionnels de santé y ayant accès, jugent que leur dernière consultation auprès de la médecine du travail a eu un impact positif.

Agnès Firmin Le Bodo présentera une feuille de route fin juin


La ministre présentera, fin juin, les premières mesures de la feuille de route pour promouvoir et améliorer la santé des professionnels de santé. Par ailleurs, elle sollicitera dès les prochains jours le concours des ARS à ce chantier national, pour établir un état des lieux des actions actuellement en place.

En attendant, Agnès Firmin Le Bodo a profité de sa présence le 23 mai lors au salon SantExpo pour présenter les premiers axes de travail :

Sensibilisation et formation : mise en place d’actions de sensibilisation ainsi que de programmes d’information et de formation pour accompagner les professionnels de santé, à la promotion de la santé et à la prévention des risques psychosociaux ;

Amélioration de l’environnement de travail : favoriser les conditions d’un environnement de travail sain et sûr pour les professionnels de santé, en incitant les établissements, les équipes à améliorer les modalités de travail, notamment en termes d’organisation du temps de travail et de reconnaissance du temps travaillé ;

Prévention et accès aux soins :  faciliter l’accès aux dispositifs de prévention et aux soins pour les professionnels de santé (bilans de santé, accès à la médecine du travail pour les libéraux, horaires de consultation adaptés à l’emploi du temps des professionnels de santé…), engagement d’une réflexion sur le recours à l’automédication, assistance psychologique, via des centres dédiés, une ligne téléphonique et une plateforme en ligne avec des ressources pour soutenir psychologiquement et émotionnellement les soignants ;  

Recherche : investissement dans la recherche sur la santé des professionnels de santé afin d’améliorer la compréhension collective des causes et des effets des problèmes de santé mentale et physique liés à leur activité professionnelle.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/agnes-firmin-le-bodo-travaille-avec-les-medecins-liberaux-et-pas-contre-eux-mais-il-faut


Solidarité et confraternité : réflexion sur l’extension du principe « d’assistance dans l’adversité » aux professionnels de santé, en ce qui concerne leur santé, dans un objectif de pair-aidance.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers