Les combats de Marianne Cinot, nouvelle présidente de l'Isnar-IMG

Lors de son conseil d'administration du week-end dernier à Clermont-Ferrand, l'intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (Isnar-IMG) a élu son nouveau bureau. Marianne Cinot remplace Lucie Garcin à la présidence de l'Isnar-IMG. Entretien. 

Marianne Cinot est la toute nouvelle présidente de l’Isnar-IMG. Interne à Rennes en médecine générale en quatrième semestre, elle est rentrée à l’Isnar en juin 2018. Elle a rapidement gravi les échelons puisqu’elle est devenue vice-présidente du syndicat en février 2019, puis porte-parole en juin dernier. « C’est grâce à l’Isnar-IMG que j’ai découvert le monde associatif en juin 2018, au cours d’un conseil d’administration. Je me suis tout de suite investie sur le statut des internes », explique-t-elle, jointe par WUD. Les défis sont nombreux pour la toute nouvelle présidente. Au premier rang desquels elle place l’attractivité de la médecine générale.
Mais aussi le suivi de la réforme des études médicales, du début à la fin. « Les conditions de travail des internes sont encore problématiques, notamment en ce qui concerne le temps de travail. J’aimerais que nous arrivions à réglementer la demi-journée de garde. Autant sur le samedi c’est OK, autant les demi-journées de garde en soirée la semaine ne sont pas réglementées », explique Marianne Cinot. Autre pierre d’achoppement : le financement du poste d’interne. Qui est actuellement financé par les établissements de santé et par le ministère de la Santé. « Cela complique les mobilités de l’interne », explique Marianne Cinot, qui plaide pour un budget « sac à dos », attaché à l’interne.
Le principe d’une formation indépendante de l’industrie pharmaceutique fait aussi partie des combats du syndicat Isnar-IMG. Toutefois, Marianne Cinot regrette que la loi de transformation de l’organisation de notre système de santé ait interdit les frais d’hospitalité, sans envisager les conséquences d’une telle interdiction. « Nous travaillons aussi à faire connaitre la recherche en soins primaires. À ce propos, nous allons organiser lors de notre congrès les 20 et 21 février prochains un parcours poster pour, au final, remettre le prix Alexandre Varney. » L’accès aux soins n’est pas non plus un sujet vain, pour la nouvelle présidente : « Il y a plein d’internes qui souhaitent s’installer dans les territoires, mais il faut leur faciliter l’installation, en mettant en place un dossier unique d’installation. » Présidente de l’Isnar-IMG, un vrai sacerdoce. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Alors que la procédure de choix de stage pour les futurs docteurs Junior devait commencer hier, l'application de big matching a opportunément planté. 
À l'issue de son conseil d'administration, l'Isnar-IMG a élu un nouveau président, Morgan Caillault, tout en se fixant de nouvelles priorités. 
Les acteurs des soins primaires, tant les enseignants que les étudiants, dénoncent un projet de loi en recherche hospitalo-centré. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.