Élections étudiantes : 160 kms pour aller voter à la Réunion !

L'association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) déplore l'organisation des élections étudiantes sur l'ile de La Réunion, qui ont obligé les étudiants à parcourir 160 km aller-retour pour aller voter. 

L’association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) est furieuse. Dans un communiqué, elle se fait l’écho de l’organisation des élections étudiantes sur l’ile de La Réunion, en septembre dernier. Car il fallait être un marathonien pour pouvoir accomplir son devoir civique : « Après que la faculté ait prévenu seulement la veille au soir de la banalisation des cours pour permettre aux étudiants en médecine d’aller voter, l’Université leur a imposé de se déplacer sur un campus à 80 km du leur, alors même qu’une urne était disponible sur leur propre campus. » Soit 160 km aller-retour pour aller voter ! Au vu du coût des transports, il semble assez évident que l’organisation de cette élection sera un échec sur toute la ligne. Résultat, les étudiants concernés par cette organisation inappropriée vont déposer un recours auprès de la commission consultative des opérations électorales. « Cette décision injuste et irresponsable a empêché des étudiants volontaires et engagés de voter sereinement pour leurs représentants aux conseils centraux de l’université, acte fondamental de citoyenneté étudiante ! » 

Nombreuses élections en 2020-2021

Une organisation intelligente du scrutin est d’autant plus nécessaire que « de très nombreuses élections étudiantes, UFR, CROUS, centrales vont avoir lieu » en 2020-2021. Pour ce faire, l’Anemf annonce qu’elle soutiendra toutes les listes qui incluent des étudiants en médecine et s’engage « à former les candidats, à les accompagner tout au long de leur mandat, et à faire reconnaître par l’ensemble des acteurs la grande abnégation dont ils font preuve en s’engageant pour défendre et représenter les étudiants en médecine au sein des instances universitaires »

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Après avoir colligé l'ensemble des données des facultés, l'association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) en arrive à ce triste...
visage

À quelques jours près, l'Isni et l'Isnar viennent de renouveler leurs instances. Soit un nouveau président, Antoine Reydellet à l'Isni, et une...

La rentrée en Paces coûtera près de 5500 euros pour les Paces, 3500 euros pour la DFASM1, d’après les calculs de l’Anemf. Des chiffres trop élevés et...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.