DMP : qu'en pensent les médecins ?

L’Assurance maladie se targue d’avoir franchi la barre des 7 millions de DMP ouverts. Et détaille les raisons pour lesquelles les médecins utilisent (et affectionnent) le service.

En décembre 2018, l’Assurance maladie se targuait d’avoir passé la barre des 3 millions de DMP ouverts. Avant d’annoncer avoir franchi la barre des 5 millions en avril dernier. Et voilà qu’elle vient communiquer le chiffre de 7 millions de DMP, dans un communiqué daté 13 septembre.
 
Autres chiffres dignes d’intérêt divulgués par l’Assurance maladie : 45 % des médecins généralistes consulteraient aujourd’hui le DMP, alors qu’ils n’étaient que 20 % fin 2017. En outre, ils seraient à présent 20 % à y ajouter des documents, contre 6 % à fin 2017. « Ces résultats encourageants reflètent l’intérêt qu’ils portent au DMP », souligne l’Assurance maladie.
 
Le communiqué a également diffusé les résultats d’un sondage BVA (1) auprès d’un échantillon représentatif de 1 500 citoyens français, plus de 300 médecins généralistes et de 296 pharmaciens d’officine. Selon l'Assurance maladie, 75 % des médecins interrogés reconnaissent que « le DMP peut favoriser la coordination des soins entre les différents professionnels de santé. » Une information qui, entre nous, ne devrait pas nous rendre plus intelligent ce soir...

Faciliter la prise en charge en situation d’urgence

Par ailleurs, 77 % estiment que ce service permettra de « faciliter la prise en charge en situation d’urgence et contribuera à éviter les examens superflus déjà demandés ou réalisés par des confrères. » Enfin, parmi les 44 % de médecins qui utilisent le service, 76 % en auraient une opinion positive. Par contre, lois de la com' obligent, on ne saura pas pourquoi 24 % des médecins ont une opinion négative du DMP... 
 
Quant aux pharmaciens interrogés, 89 % d’entre eux proposent l’ouverture de DMP dans leur officine, mais seulement à la moitié des personnes en moyenne. En outre, 95 % auraient une opinion positive du service (la question posée était peut-être « le DMP : bien ou bien» ?), tandis que 85 % d’entre eux affirment avoir des demandes d’ouverture de DMP de la part de patients, « preuve que ces derniers se sentent de plus en plus concernés par le service », estime l’Assurance maladie.
 
Enfin, 63 % des patients auxquels on propose l’ouverture de leur DMP en pharmacie l’acceptent pour les raisons suivantes. Pour 43 % d’entre eux, l’avantage principal du DMP est le suivant : il permet à l’équipe médicale d’accéder à ses antécédents en cas d’urgence.

Avoir toujours ses dossiers médicaux avec soi

Deuxième raison d’ouvrir un DMP pour les patients : avoir toujours ses dossiers médicaux avec soi, même en vacances (21 % des patients interrogés). Et, enfin, pour retrouver rapidement un document médical, comme sa dernière analyse de sang (14 % des patients interrogés).
 
Si l’Assurance maladie se réjouit du fait que les patients soient « toujours plus nombreux à avoir entendu parler du DMP », elle regrette que seulement un quart des patients connaisse l’appli. C’est la raison pour laquelle celle-ci a été entièrement revisitée pour favoriser son adoption : écran d’accueil simplifié pour permettre de retrouver ou ajouter un document plus facilement, informations pratiques d’un document (auteur, date de l’examen, etc.) désormais affichées sur une seule et même page….
 
Enfin, l’Assurance maladie assure qu'elle multipliera les campagnes de communication auprès du grand public dans les mois qui viennent, tout en accompagnant les professionnels et des établissements de santé via les caisses d’Assurance maladie. Elle prévoit également d’améliorer le service en ajoutant des comptes rendus d’imagerie et résultats d’analyses biologiques dans les DMP. Et promet des améliorations techniques destinés aux professionnels de santé.

Waaoooouuuhhh ! Qu'il s'annonce beau ce futur en DMP ! Comme ça sera top méga cool de voir la vie en DMP !
 
1 : Sondage BVA réalisé pour l’Assurance maladie en ligne entre le 31 mai et le 2 juillet 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1 500 citoyens français âgés de 18 ans et plus, de 300 médecins généralistes et de 296 pharmaciens d’officine et sondage téléphonique complémentaire réalisé auprès d’un échantillon national représentatif de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus du 31 mai au 15 juin 2019.
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

À la conquête du monde ! Avec une nouvelle levée de fonds de 7 millions d’euros, Synapse Medicine compte bien poursuivre son ascension, et pourquoi...
Dans le cadre de la 2e édition de l’Université des déserts médicaux et numériques qui s’est tenue du 20 au 21 septembre à Lucenay-lès-Aix (Nièvre),...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.