Comment les internes en gériatrie ont testé avec succès le big matching

Comment la procédure de big matching pour les docteur juniors en phase de consolidation va-t-elle fonctionner ? Catherine Conti, interne en gériatrie en Ile-de-France, nous explique comment s'est déroulée la première expérimentation menée avec les internes en gériatrie d'Ile-de-France début mai. 

Au début de ce mois de mai, les internes en gériatrie d'Ile-de-France ont pu tester, avec succès, la plateforme de Big matching. Catherine Conti, interne en troisième année de DES de gériatrie, nous explique comment ils ont procédé.  "Une quarantaine de personnes de la première convention du DES de gériatrie 2017 ont participé à cette expérimentation", nous explique-t-elle. Avant de renseigner les choix sur la plateforme numérique de big matching, les internes en gériatrie d'Ile-de-France s'étaient, entre eux, répartis les terrains de stage. "Il a été décidé avec les coordinateurs de tous nous mettre d’accord en amont. Nous avons tous envoyé une liste de 5 services dans lesquels nous aurions souhaité faire notre parcours de docteur junior." Dans un deuxième temps, "les coordinateurs ont essayé de contenter tout le monde en établissant une liste de répartition. Nous avons obtenu cette première liste en février et nous sommes retournés vers eux pour éventuellement procéder à des échanges de poste entre nous. Globalement tout le monde a obtenu ce qu’ils désiraient." 

Sur le logiciel

Vient ensuite la prise en mains du logiciel. "Sur l'application une liste de poste est proposée, et l’on doit en classer au minimum 20% en leur attribuant entre 1 et 5 coeurs. Pour ce qui nous concerne, comme nous nous étions concertés en amont pour nous répartir les stages durant les prochains semestres, nous nous étions fixé comme consigne de mettre 5 coeurs sur le stage qui avait notre préférence et 1 coeur sur les autres. Nous avions aussi pu bénéficier au préalable d’une formation sur cette plateforme qui s’est avéré être très intuitive."

En temps normal, les internes sont aussi censés fournir CV, lettres de motivation, et contrat de formation, en même temps qu'ils renseignent leurs choix de stage. Mais pour cette expérimentattion, ces documents n'avaient pas été demandés : "Ils n’ont pas exigé le CV et la lettre de motivation qui seront demandés pour le vrai choix. En realité, les chefs de service recevront lettres de motivation, CV et choix des internes et attribueront tout comme nous des coeurs pour chacun des internes. Chez nous, c’était biaisé puisque nous nous étions déjà entendus sur les choix que nous allions opérer. De toute manière, en cas de stages non pourvus ou d’étudiants sans stage il y aurait alors un deuxième big matching, voire un troisième tour."

Pour se former à l'utilisation de la plateforme Big matching, une session de formation avait été programmée, qui a été diffusée le 25 mai pour tous les internes concernés par la réforme du big matching (voir ci-dessous). "La vidéo formation est très bien faite et sera proposée à tout le monde le 25 mai, la plateforme est très intuitive et il n’y a pas eu de bug. Il n’y a pas eu d’erreur d’algorithme quant aux résultats puisque nous connaissions d’emblée les résultats et nous n’avons constaté aucune erreur", conclut Catherine Conti.  Pour ce qui est du calendrier, la plateforme sera ouverte, le 1er juin. Entre les 4 et 8 juin, les internes pourront renseigner leurs choix, et bénéficier d'un premier retour et d'un premier classement entre les 9 et 14 juin. Le 17 juin, un deuxième tour est prévu et un troisième tour résiduel sera organisé fin juin, début juillet. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

En direct du plateau télé du Grand 8
Aurélien Rousseau, directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France, reconnait sa part de responsablité dans l'annulation de la...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.