Click&Care : la plateforme pour booster les effectifs de personnel médical

Remédier à un manque d’effectifs en quelques clics ? C’est l’objectif de Click&Care, une plateforme digitale qui met en relation des soignants et des particuliers ou plus récemment des établissements de santé. Entretien avec le Docteur Lina Bougrini, sa fondatrice.

« Click&Care est une plateforme d’intermédiation créée en 2016 pour aider des personnes en perte d’autonomie permanente ou temporaire à trouver des auxiliaires de vie pour un maintien à domicile en toute sécurité », définit Lina Bougrini. 

Depuis un an et sur fond de crise sanitaire, Click&Care a développé sa branche pro. « La plateforme s’est diversifiée en proposant du recrutement pour les établissements, sanitaires et médico-sociaux : il peut donc s'agir d'hôpitaux, cliniques ou encore Ehpad », explique la fondatrice.

« Initialement, il s’agissait d’un élan de solidarité pour accompagner et aider lors de la première vague. J’avais vu passer un message sur LinkedIn du Directeur Général adjoint de l’AP-HP qui recherchait dupersonnel. De notre côté, l’activité était ralentie car nous ne disposions pas suffisamment de matériel de protection, on a donc proposé un accompagnement d’abord bénévole, avec des aides-soignants. Nous avons commencé avec 10 recrutements puis 500. Rapidement, l’ARS s’est intéressée à notre modèle et depuis un an, elle nous sollicite pour renforcer les effectifs. Les missions peuvent être de la vacation, des remplacements, des contrats en CDD ou même en CDI », raconte Lina Bougrini. « Les profils que l’on propose majoritairement pour les hôpitaux et pour les Ehpad sont des aides-soignants diplômés d'état. Nous proposons également du personnel médico-social ASH, AMP, auxiliaires de vie et bien d'autres encore.»

Click&Care est né d’un besoin de la fondatrice. « J’ai un parcours de doctorat en médecine, puis en école de commerce dans l'économie de la santé et ai exercé dans l’industrie médicale il y a quelques années, notamment aux Etats-Unis où j'ai suivi un collègue qui travaillait sur une application pour les diabétiques. J’ai dû rentrer en France car un proche atteint de la maladie de Parkinson était en fin de vie. Mon temps libre était consacré à la recherche d'un.e auxiliaire de vie et je recevais des devis exagérés pour faire appel à une aide à domicile. J'ai constaté qu'il n’existait pas de plateforme professionnelle permettant des tarifs abordables. J'ai donc souhaité simplifier à la fois le fait de trouver un.e auxiliaire indépendant.e, proposer un coût accessible à toutes et à tous et un système de vérification des professionnels référencés ce qui est un vrai gage de confiance ».

En effet, sur Click&Care, la vérification est ce qui prend le plus de temps. « Il faut vérifier tout candidat pour assurer un service de qualité ». Click&Care, c’est un site professionnel de mise en relation sur lequel il y a des algorithmes permettant d'associer les besoins d'aide et pathologies au professionnel le plus apte et proche du bénéficiaire. Nous avons une équipe dédiée 7 jours sur 7 de vérification des profils. Pour chaque candidature, nous rappelons la personne pour obtenir des documents notamment la pièce d’identité, l'extrait de casier judiciaire et le diplôme. Ensuite, le candidat passe un entretien individuel sur la plateforme et nous contactons ses références professionnelles », énumère Lina Bougrini.

Le modèle Click&Care pro est également voué à se pérenniser au-delà de la crise sanitaire. « Il y a un véritable besoin et nous avons prouvé aux établissements que nous étions en capacité d'apporter une réponse rapide. Nous avons reçu une demande de l’ARS de 800 aides-soignants le vendredi 14h pour le lundi 8h du matin et on était à 80% d’affectation dans ce délai ».

Quelles prochaines étapes ? A partir de juin, des infirmières pourront également faire partie du pool de recrutement. « Nous avons déjà 14 000 candidats. » Autre étape, réfléchir autour des questions de l’épuisement professionnel, du burnout, du harcèlement. « Nous travaillons à la mise en place d’un accompagnement et un système de notation des établissements ou services apportés. Il nous semble important d’avoir un retour des soignants sur les établissements auxquels ils sont affectés », explique la fondatrice.

« Nous visons à devenir la plateforme de référence des profils soignants et médico-sociaux, pour accompagner la maitrise des dépenses publiques et réduire les coûts liés à l’intérim », conclut Lina Bougrini.

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Sept ans. C’est en moyenne le retard qu’accuse le diagnostic de l’endométriose. Pour faire face à ce problème de santé publique, les professionnels...

Depuis le 8 mai dernier, plus besoin de se rendre chez le doc’ avant de commencer une activité sportive pour les enfants. Pensée notamment pour...

Il pensait d'abord faire sa carrière à l'hôpital, mais c'est en libéral dans une clinique privée qu'il s'épanouit. Romain Belmonte, 35 ans, est...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.