Victime, médecin ou les deux en même temps

Les étudiants en médecine sont aussi victimes de violences

Difficile de ne pas être choqué par les chiffres : 10% des femmes en France ont été victimes de violences conjugales, et 154 000 femmes ont été violées entre 2010 et 2011. Ce que l’on sait encore moins, ce sont les chiffres de violences subies… par les étudiants en médecine. Sur les 1472 étudiants interrogés par l’ANEMF (1) :

> 1 sur 4 dit avoir été victime de violences physiques,

> 1 sur 3 de violences psychologiques,

> 1 sur 2 de violences verbales.

> Et enfin, près d’un étudiant sur 10 a été victimes de violences sexuelles... les femmes étant 4 fois plus concernées que les hommes.

Des chiffres qui se rapprochent des approximations nationales* même si la méthodologie de recherche n’est pas comparable. Quand on sait que le milieu le plus propice aux violences sexistes est le secteur médico-social, on est en droit de se poser des questions. Encore faudra-t-il élucider qui est l’auteur, la victime et le soignant…

*En France, 16% des femmes disent avoir subi des rapports forcés ou des tentatives de rapports forcés

(1) Enquête nationale sur les violences auprès des étudiants en médecine, novembre 2013

 

Source: 

What's up doc - publié par AP

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Même s’ils dépensent beaucoup moins en R&D, la marge opérationnelle des fabricants de médicaments génériques, bien que tout à fait honorable, est...
« Allo, Houston, on a un problème… de café ».
Presse auscultée. Le champion mondial de l’e-commerce se lance discrètement dans la sphère médicale. Une stratégie qui inclut télémédecine, pharmacie...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.