Syrie : deux infrastructures médicales bombardées

L’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM) vient d’annoncer que 2 infrastructures médicales ont été bombardées à Idleb en Syrie. Un nouveau signe de l’escalade de la violence dans le pays où les attaques contre les infrastructures médicales et les civils se multiplient.

UOSSM. Ce sigle ne vous parle pas ? Il s’agit de l’Union des organisations de Secours et Soins Médicaux, une ONG française et internationale, dont le but est de garantir aux populations touchées par la guerre en Syrie et aux réfugiés Rohingyas au Bangladesh, un accès permanent à des soins de santé de qualité et gracieux. L'UOSSM condamne aussi depuis huit ans les attaques contre les hôpitaux et les soignants en Syrie qui vont à l'encontre du droit international.
 
Un soutien primordial, vital qui vient d’être mis à mal, suite à l’attaque de deux infrastructures médicales de l’UOSSM à Jisr Al Shoughour (province d’Idleb en Syrie), le 4 novembre. Une station d’ambulance soutenue par l’UOSSM a été ciblée par des tirs d’artillerie et est désormais hors service.
 
Le centre de santé de l’UOSSM à Jisr Al Shoughour a également été la cible directe de tirs d’artillerie et a subi des dommages mineurs, sans occasionner de blessés ou de victimes. Mais la structure, qui effectue en moyenne 14 600 consultations par mois (soins gynécologiques, pédiatriques, dentaires, nutritionnels et de santé mentale ainsi que des services de sensibilisation à la santé dans les communautés) auprès de 9 600 patients, est maintenant hors service.

Escalade de la violence

Enfin, plusieurs tirs de rockets ont eu lieu près de l’hôpital central, ce qui fait dire au Dr Ziad Alissa, président de l’UOSSM : « Nous assistons à une nouvelle escalade de la violence avec des zones civiles expressément ciblées. Cette année a été terrible en ce qui concerne les attaques contre les infrastructures médicales et contre les civils. Les hôpitaux ne sont pas une cible ! »
 
Des événements récents qui ne sont pas sans rappeler le documentaire « Pour Sama » qui est actuellement à l’affiche. Le film raconte l'histoire d’une jeune femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Sous les bombardements, elle filme au quotidien les pertes, les espoirs et la solidarité du peuple d’Alep. Tandis que son mari médecin construit des hôpitaux pour venir en aide aux victimes du conflit…
 
Un film coup-de-poing, bouleversant à souhait, qui donne à voir l'enfer en Syrie, et qui est malheureusement plus que jamais d’actualité.

Le centre de santé avant le bombardement


 
Le centre de santé après le bombardement

Pour signer la pétition, « #DoctorsinDanger - stop au ciblage des hôpitaux et du personnel médical en Syrie ! », rendez-vous ici.
 
Pour soutenir les actions humanitaires et médicales de de l’UOSSM à Idleb en Syrie, rendez-vous ici.
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Le Dr Bumbum a la police brésilienne aux fesses
Un projet de Samsung qui peut aussi faire réfléchir chez nous

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.