Renaud Muselier : rencontre avec un médecin occupé

Moitié médecin, moitié politique, moitié entrepreneur

Renaud Muselier se décrit lui-même comme un hyperactif : fidèle chiraquien et Sarkozy invétéré, ancien secrétaire d’État aux Affaires étrangères, il est aujourd’hui (entre autres) médecin-directeur de deux cliniques marseillaises, député européen, président-délégué de la région Paca, investisseur à l’étranger… Rencontre avec un médecin plutôt occupé.

What’s up Doc. C’est peut-être la première fois qu’une personne de sang royal est interviewée dans What’s up Doc… Pouvez-vous nous raconter cela ?

Renaud Muselier (Rires). J’ai effectivement un lien de parenté avec la famille royale albanaise : une tante, Géraldine, s’est mariée avant la seconde guerre mondiale avec le roi d’Albanie, Zog Ier. Elle est donc devenue reine d’Albanie pendant quelques années, mais elle a tout perdu quand l’Italie de Mussolini a envahi le pays. Notre famille a alors rejoint Marseille.

WUD. Il y avait des rois et des reines dans votre famille, mais y avait-il des médecins ?

RM. Non, mais mon père était pharmacien. Il avait fondé, avec un associé, une clinique de rééducation fonctionnelle à Marseille. De mon côté, je voulais être médecin de campagne. J’étais un élève dissipé, et j’ai passé le bac en pension, à Saint-Didier-en-Velay dans la Haute-Loire. C’est là que j’ai vu les limites de la vie à la campagne pour quelqu’un comme moi. J’ai fait médecine, mais je suis resté à Marseille !

Pour lire la suite, c'est par ici ou dans le dernier What's up Doc.

Source: 

La rédaction

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Hôpitaux et cliniques : du rêve à la réalité
Sur le bureau présidentiel d'E. Macron
Agnès Buzyn n’a besoin de personne

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.