Nicotine contre Covid19 : la vente de substituts nicotiniques désormais limitée

Après que l'AP-HP a rendu publique une étude qui vante les vertus de la nicotine dans le traitement du Covid19, les pouvoirs publics, craignant une ruée sur les substituts nicotiniques, a décidé de limiter leurs ventes. 

À l’instar de l’hydroxychloroquine, les pouvoirs publics craignent que, après que l’AP-HP a communiqué sur les premiers résultats encourageants d’études concernant les bénéfices de la nicotine contre le Covid-19, la population se rue sur les substituts nicotiniques. Pour prévenir toute rupture de stock, le ministère de la Santé vient de publier un arrêté qui limite la dispensation de « spécialités contenant de la nicotine et utilisées dans le traitement de la dépendance tabagique ». Les pharmacies d’officine ne délivreront pas plus d’un mois de traitement, et les ventes sur Internet de ces substituts nicotiniques sont suspendues. 

Lors d’un point presse organisé le mercredi 22 avril, le directeur général de la santé le professeur Jérome Salomon avait rappelé qu’il ne faut pas confondre « pistes de recherche et faits établis ». « Il ne faut pas oublier les effets néfastes de la nicotine. La recherche doit être encouragée, mais j’invite les Français à ne pas confondre pistes de recherche et faits établis. Les fumeurs présentent des formes graves de Covid. Nous déconseillons fortement à la population de reprendre le tabac », a t-il assuré, rapporte l’Obs.

 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Gynécologie sans frontières
Initialement créée pour intervenir dans les pays en développement, l’ONG Gynécologie sans frontières déploie depuis douze ans son action en faveur du...
Focus sur l’outil de gestion des situations exceptionnelles à l’hôpital

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.