Médecins remplaçants et retraités veulent entrer dans la danse pour vacciner

La vaccination s’étendra dès lundi 18 janvier aux personnes atteintes d’une pathologie à « haut risque ». Ce sont donc 800 000 personnes supplémentaires qui vont potentiellement affluer dans l’un des 700 centres de vaccination. Le Dr Corinne Le Sauder, présidente de la FMF nous explique son parcours du combattant pour que médecins remplaçants et retraités puissent prêter main forte.
 

Flexibilité des horaires mais aussi tout simplement renfort numérique. Médecins remplaçants et retraités souhaitent entrer dans la danse et pouvoir vacciner contre la Covid.
Mais pour que cela soit possible, encore faut-il un cadre légal. Et Corinne Le Sauder, médecin généraliste et présidente de la FMF compte bien frapper à toutes les portes jusqu’à ce qu’il soit fixé.
 
"Nous disposons de 700 centres et nous voulons vacciner 500 000 personnes chaque semaine. Pas besoin de faire de longs calculs pour comprendre qu’il va vite y avoir un blocage. Surtout que les consultations pré-vaccinales sont primordiales et prennent elles aussi du temps et mobilisent des médecins", explique la présidente de la FMF qui s’impatiente.
 
Alors pourquoi ne pas faire appel à ces renforts ? Les médecins retraités n’exercent plus par définition et les remplaçants ne peuvent intervenir qu’en remplacement d’un médecin. Il faut donc trouver un périmètre sécurisé pour permettre leur intervention et cela prend du temps.
 
En effet, plusieurs niveaux restent encore à franchir. "La question n’a toujours pas été tranchée officiellement". Trois structures doivent encore se prononcer : 

  • Le Conseil national de l’Ordre sur le droit d’exercer ;
  • La Caisse nationale de l’Assurance maladie sur la question de la rémunération ;
  • Le ministère de la Santé sur celle des responsabilités juridiques et des statuts légaux.

 
"J’espère au moins que ces questions seront tranchées avant la fin de la vaccination", ironise la présidente de la FMF.
 

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Selon une méta-analyse, les personnes vivant avec le VIH infectées par la Covid-19 présenteraient un risque de mortalité de près de 80 % plus élevé...

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie, le gouvernement lance une campagne médiatique...

25 400 visiteurs uniques, 37 000 connexions, 850 consultations… Depuis son lancement, la plateforme Écoute Étudiants Ile-de-France, est venue en aide...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.