«Infirmière au bloc, je suis aussi danseuse au Crazy Horse»

Danseuses Crazy Horse

Daniella c’est l’infirmière, Tina Tobago la danseuse au Crazy Horse. Et pour elle, tout est lié, ce qu’elle aime « c’est le rapport au corps ».

C’est l’histoire d’une petite fille très sportive. Qui dès ses 5 ans, se lance dans la gymnastique rythmique. « J'ai fait ça pendant vingt ans. J'ai aimé, car cette discipline emprunte beaucoup aux codes de la danse. » raconte d’elle dans Nous deux. Elle décroche même le titre de vice-championne de France.

Mais pour autant, elle ne renonce pas à apprendre un vrai métier. Sa grand-mère travaillait dans un service de réanimation, elle décide de devenir infirmière. « J'ai choisi cette voie comme une évidence. » A 22 ans, elle décroche son diplôme, commence à travailler au bloc, sans pour autant lâcher la gym.

Et à 26 ans, elle envoie sa candidature au Crazy Horse, et à sa grande surprise, elle rentre dans la troupe, et se produit pour la première fois en 2017 : « On est habillée par la lumière. On ne se sent absolument pas toute nue et on est portée par le show. »

« Je ne le cache pas, mais je ne m’en vante pas spécialement »

Mais à aucun moment elle n’envisage de quitter l’hôpital : « Je suis sur scène cinq ou six soirs par semaine. Je prends des vacations sur mes jours de congé, ou parfois le matin, entre 7 h 30 et 14 heures. » Pas pour l’argent, clairement.

« Pour moi, ce sont deux activités très complémentaires, toutes les deux centrées sur le corps. »

Et que pense ses collègues à l’hôpital de sa double carrière de danseuse nue ? « Des collègues, que je connaissais avant d'entrer au Crazy, sont venus me voir car ils avaient suivi toute l'histoire. Sinon, je ne le cache pas, mais je ne m'en vante pas spécialement. »
Et au moment de la pandémie, elle, au moins, comme les autres artistes, ne s’est pas retrouvée sans activité. « Pendant la crise sanitaire, quand le rideau est tombé sur les activités culturelles, j'étais heureuse de pouvoir me consacrer aux autres, à l'hôpital, dans un service de réanimation. 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Kendrys Legenty

Kendrys Legenty n’est pas seulement étudiant en médecine, il est aussi étudiant à l’Ecole Normale Supérieure, assistant de production en alternance...

Chirurgien et sculpteur

Chirurgien orthopédiste, installé en Occitanie, Olivier Mathé est un médecin « sculpteur du membre inférieur » mais aussi un sculpteur tout court....

Euthanasie.

"L'euthanasie est un soin comme un autre, à la différence que c'est un soin final" : Marc Decroly a accompagné plus d'une centaine de patients jusqu'...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.