Basic Shapes, post-punk psychiatrique

C’est le week-end, on se détend mais comme on est médecin, autant rester avec des médecins, non ? On vous propose un tour du côté de chez Basic Shapes et de François Darcel, psychiatre de son métier.

Dans la lignée des « médecins, mais pas que », What’s up Doc vous présente Basic Shapes. « Nous sommes un petit groupe, mais on dit qu’on est très importants » en base line. François Darcel est psychiatre à l’hôpital Saint-Anne, et passe une partie de son temps libre en studio et sur scène. Le style de Basic Shapes ? On connaissait déjà les psys métalleux comme Laurent Karila. BS se définit plutôt comme post-punk.
 
« On s’est retrouvés autour d’une vieille amitié, du punk et du rock », confie François Darcel. Les textes ? Il y a un peu de tout, un peu de politique, mais surtout des expériences. « Lorsque j’ai un problème à l’hôpital, je m’en inspire ». Et les expériences d’un psy à Saint-Anne, ça va de la défenestration à un patient incendiaire, en passant par un meurtrier au marteau. Ça marche, ça, en punk ?

À WUD, on ne comprend toujours pas pourquoi personne ne veut faire de la psy au moment des choix d’internat, alors que c’est là qu’on retrouve les médecins les plus funky. Ou punky. « Je ne sais pas si on est funky : en fait, dans le groupe, on est tous parents », dément le chanteur-parolier. « D’ailleurs, on va enregistrer un nouveau titre qui s’appelle « No creep », parce qu’on n’a rien de particulier ». Modeste.
 
Un deuxième 6-titres est en préparation, après le premier, Vertical Being, édité chez Polaksrecords. Mais Basic Shapes, c’est surtout des petites scènes de région parisienne. Ils seront d’ailleurs ce vendredi 4 octobre à La pointe Lafayette à Paris, à partir de 20h30. Rendez-vous sur place !
 
Retrouvez Basic Shapes sur le site de leur label, leur page Facebook ou sur Instagram
 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Ah bon t'es sûr
Bagagerie ethique

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.