Les 10 commandements pour être sublime en télé-consult’, par notre pro de l’image

Les temps ont changé. Et maintenant que la sécu continue de rembourser les télé-consultations, les patients en raffolent. Donc il va falloir se professionnaliser en termes de visio, d’image, de son. Terminé l’amateurisme, si les influenceurs savent se filmer, les médecins devraient y arriver aussi !

1- Un objectif toujours propre tu auras

Avant toute téléconsult’, bien nettoyer l’objectif de la caméra avec un petit chiffon pour éviter les traces de doigt (voire de gras !) et la poussière qui dégrade l’image. Inutile d’apparaitre flou au premier regard (même si parfois pour certains le flou peut être flatteur.)

 

2- Ta lumière tu soigneras

Si vous ne voulez pas vous montrer les traits tirés, ou le visage carrément dans l’ombre. Si vous voulez que votre patient remarque que vous lui souriez (parce que oui en téléconsult’ on peut tomber le masque !). Songez à toujours mettre la source de lumière en face de vous. Donc soit on se place face à la fenêtre, si le cabinet est ensoleillé, soit on installe sa lampe de bureau, derrière son écran, dirigée vers soi. Si vraiment vous avez adapté votre pratique et que vous passez beaucoup de temps en téléconsult’, alors investissez dans un halo lumineux en LED, comme les vrais influenceurs (ce n’est vraiment pas si cher).

 

3- Ta caméra à bonne hauteur tu placeras

Nous arrivons là à un point essentiel. Ne vous filmez jamais d’en dessous ! Si vous utilisez un ordinateur portable, placez-le sur une pile de livres, pour que la caméra (souvent en haut de l’écran) soit au niveau de votre regard. Si vous utilisez une webcam externe c’est encore mieux, installez-la aussi en hauteur. Vous éviterez ainsi d’apparaitre avec un double menton, toutes narines dehors. C’est rarement seyant, soyons clair.

 

4- Ton arrière-plan tu aménageras

Alors non, interdiction d’utiliser les fonds fournis par votre application de visio. Le détourage est atroce, et votre visage semble incrusté dans un vilain poster kitsch. Alors on prend le temps de poser un joli cadre sur le mur, ou de ranger sa bibliothèque. De plus, une petite plante dans un coin ou une bougie sur le côté (encore un bon plan de youtubeur), attire l’œil, donne de la profondeur au champ, sans pour autant gêner.

 

5- Ton look tu soigneras

En premier lieu, la base : bien sûr on se coiffe, on se lave les dents, ce n’est pas parce que vous êtes filmé qu’il faut sembler négligé, en panoplie saut du lit. Pour les dames qui se maquillent, n’en faites pas plus que d’habitude, mais éviter les couleurs nude, beige. L’écran de l’ordinateur diffuse de la lumière bleue, et ce n’est pas tellement flatteur sur des tons trop neutres.

 

6- Ta tenue tu sélectionneras

Comme à la télévision, on évite les rayures, les carreaux, le vichy, le pieds de poule ou de coq, bref tous les motifs qui avec la saturation peuvent provoquer un scintillement. Et pour les couleurs, on bannie le noir et les tons trop foncés qui donnent une mine blafarde à l’écran. Et dernier tips, pas de col roulé qui engonce, ni d’écharpe ou foulard, on dégage son cou.

 

7- Ton son tu vérifieras

Pas question de commencer la consult’ avec une voix de robot, des grésillements ou une foule de bruits parasites. Alors soit le micro natif de votre ordi est impec’, soit n’hésitez pas à vous procurer un petit micro-cravate. Comment voulez-vous que l’information passe auprès de votre patient s’il ne vous comprend pas ?

 

8- Une connexion parfaite tu auras

Là aussi, on ne se lance pas dans une téléconsult’ avec l’horrible Wifi du CH, qui fonctionne un jour sur deux et se coupe tous les quarts d’heure. Soit la connexion est sûre, soit pensez à passer en partage de connexion avec votre smartphone. Souvent la 4G/5G est plus fiable, et le rendu est meilleur.

 

9- Sur une chaise sans roue tu t’assiéras

Les fauteuils roulants de bureau sont bien confortables, mais souvent on s’y tient trop avachi. Et soyons clair, en visio il faut communiquer de l’énergie. Et surtout le petit mouvement de rotation qui berce, est une infamie pour votre patient. Votre but est de le soigner, pas de lui donner la nausée.

 

10- L’ensemble de ces commandements tu testeras

Eh oui ! On ne se lance pas dans une après-midi de télé-consult’ à la va-vite en branchant votre outil de visio à l’arrach’ (si vous me permettez l’expression). Alors on relit les consignes depuis le début, on lance un appel avec un collègue, un ami, son fils, sa mère, qui on veut. Et si tout est parfait, c’est parti. Moteur, on soigne !

 

Un grand merci à Antoine Keen, notre vidéaste What’s up Doc, pour ses précieux conseils de pro.

 

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères… Pas de panique, WUD a la solution ! Pour rester en compagnie médicale...

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères… Pas de panique, WUD a la solution ! Pour rester en compagnie médicale...

Cet été, on manque de médecins, et vous ne voulez pas abandonner vos confrères… Pas de panique, WUD a la solution ! Pour rester en compagnie médicale...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.