Grand coup de balai chez Novartis : 1 milliard d'économie pour être "plus agile et compétitif"

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé lundi une réorganisation de ses activités qui doit lui permettre d'économiser 1 milliard de dollars sur ses frais de ventes, frais administratifs et frais généraux d'ici à 2024.

Le groupe bâlois compte d'un côté rassembler ses activités pharmaceutiques et ses activités d'oncologie au sein d'une même division et de l'autre distinguer ses activités aux États-Unis du reste de ses activités destinées aux autres marchés, a-t-il indiqué dans un communiqué.

À travers cette simplification de sa structure, Novartis compte soutenir sa "prochaine phase d'innovation, la croissance et la productivité", précise-t-il. Le groupe entend ainsi dégager une croissance de ses ventes de 4% et améliorer la marge opérationnelle de ses activités pharmaceutiques.

"Ce modèle d'organisation plus simple que nous dévoilons aujourd'hui (lundi) est central pour notre stratégie de croissance", a déclaré le directeur général de Novartis, l'Américain Vas Narasimhan, cité dans le communiqué. "Il nous rendra plus agile et compétitif", a-t-il ajouté.

Avec cette réorganisation, Marie-France Tschudin, qui dirige les activités pharmaceutiques du groupe, se verra confier la direction du pôle international de la division dite de médicaments innovants. Victor Bulto, l'actuel chef de la pharmacie aux États-Unis, se verra lui confier le pan américain de cette division.

Avec AFP

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Plusieurs endoscopes ont été dérobés dans une clinique de l'Essonne vraisemblablement durant le week-end, pour un préjudice "particulièrement...

Les données de santé intéressent chercheurs et laboratoires, suscitant aussi des interrogations. Dernier exemple en date, un consortium privé lancé...

Le laboratoire Ipsen a annoncé lundi le rachat de la société biopharmaceutique Epizyme, spécialisée dans les médicaments de traitement de cancers,...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.