Evreux : suicide d’une médecin urgentiste

L’hôpital Pasteur d’Evreux est en deuil. Le 9 juin, une urgentiste s’est suicidée. Ses collègues se sont rassemblés vendredi 11 pour un hommage. 

Du silence et de l’émotion. Vendredi 11 juin, les soignants de l’hôpital Pasteur (racheté en 2018 par le groupe Vivalto) se sont rassemblés pour rendre un hommage au Dr Amel Gharbi. Deux jours plus tôt, leur collègue urgentiste a été admise en service de réanimation après une tentative de suicide. Elle est décédée le 9 juin, comme le rapporte Actu.fr

Les soignants présents, des ballons vert et blanc à la main, ont loué les qualités d’une médecin très « investie, compétente et bienveillante ». Ils ont également avancé que leur collègue avait « tiré la sonnette d’alarme » à plusieurs reprises face aux manques de ressources aussi bien humains que matériels.  

Après la sidération, la colère. Des voix se sont ensuite élevées pour dénoncer à leur tour des conditions de travail très éprouvantes, particulièrement aux urgences où un seul médecin se retrouve en place pour assurer les gardes. L’un des participants a même déclaré : « J’espère que ta mort sera le révélateur de cette situation », toujours selon le média. 

Une tragique annonce qui a trouvé un écho auprès des praticiens de la clinique Bergouignan, également rachetée par le groupe en 2020. Ils dénoncent eux aussi un contexte très compliqué avec des burnouts, démissions et arrêts en série. Contacté par Actu.fr, le directeur des deux établissements ainsi que le groupe, n'a pas souhaité commenté ces problèmes soulevés. « Je ne rentre pas dans la polémique. Aujourd’hui mes pensées vont en direction de la famille d’Amel, ses proches et des équipes de l’hôpital.» Le groupe a également adressé ses pensées à la famille et aux proches de la défunte. Une aide psychologique a été déployée. 

En cas de mal-être, vous n'êtes pas seul.e.s, des dispositifs d'aide existent

Informations Coronavirus du gouvernement

Cellule nationale de soutien psychologique COVID-19
Aide pour la population française en détresse psychologique pendant l’épidémie et le confinement
0 800 130 000 (7j/7 24h/24)

Numéro vert pour les personnels de santé mobilisés au chevet des patients ou  par la prise en charge de personnes vulnérables dans le cadre de la crise Covid-19 : 0800 73 09 58 (7j/7 8h00 – Minuit)

Ecoute et assistance du CNOM 
0 800 288 038

Centre national de Résilience et de psychotraumatisme 

Croix-Rouge écoute
Service de soutien par téléphone (solitude, dépression, violence, addictions…)
0 800 858 858 (7j/7 24h/24)

SOS Amitié 
Accueil et écoute des personnes en détresse et de leur entourage
09 72 39 40 50  (7j/7 24h/24)
01 46 21 46 46 (langue anglaise)

Fil Santé jeunes 
0 800 235 236

Solitud’Ecoute
Pour personnes de plus de 50 ans en situation d’isolement
0 800 47 47 88 (7j/7 15h-20h)

Association Soins aux Professionnels de la Santé
Un numéro d’appel dédié aux professionnels de santé en souffrance
Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
Tél. : 0805 23 23 36
Site Internet : www.asso-sps.fr/

 

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Après le suicide d'une infirmière en 2016, le Groupe Hospitalier du Havre a été condamné à verser la somme de 360.000 à sa famille pour « manquement...

Ce mercredi 27 octobre, la salle Colbert de l’Assemblée nationale a accueilli le colloque consacré à la santé mentale des jeunes médecins. L’occasion...

Harcèlement moral, violences verbales et idées noires. Dans le service de gynécologie de Poitiers, les langues des internes se sont déliées. Une...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.