Et si l’Etat investissait dans Orpéa via la Caisse des dépôts, les discussions reprennent

Article Article

Le groupe d'Ehpad privés Orpea, lourdement endetté, a annoncé, le 30 janvier la reprise des discussions entre ses créanciers et la Caisse des dépôts et demandé la suspension de sa cotation à la bourse de Paris.

Et si l’Etat investissait dans Orpéa via la Caisse des dépôts, les discussions reprennent

© IStock

Source:

Orpéa "annonce la reprise des discussions entre la société, un groupement d’investisseurs français tiers mené par la Caisse des Dépôts et Consignations, et un groupe de créanciers financiers non sécurisés détenant environ 50% de la dette non-sécurisée de la Société, d’un montant de 3,8 milliards d’euros", a précisé le groupe dans un communiqué.

Orpéa "a par ailleurs demandé à Euronext Paris la suspension de la cotation de ses actions et de l’ensemble de ses titres obligataires dans l’attente de la publication d’un communiqué de presse", a complété le géant des maisons de retraite.

Les créanciers d'Orpea et la Caisse des dépôts (CDC), bras financier de l'Etat s'étaient séparés sur un constat d'échec mi-janvier. Malgré les propositions de l'institution financière, les discussions sur la restructuration de la dette avaient achoppé sur la valeur à laquelle la dette non sécurisée aux mains d'un groupe d'investisseurs sera transformée en capital.

La Caisse des dépôts et ses alliés demandent le contrôle de la gouvernance d’Orpéa

Parmi ces investisseurs, qui détiennent 1,8 milliard d'euros de dette (sur un total de 9 milliards de dette), figurent des gérants de fonds et des fonds spéculatifs, dont Anchorage, Boussard & Gavaudan, Carmignac et Eiffel.

La Caisse des dépôts et ses alliés demandent le contrôle de la gouvernance d'Orpea, secoué par la publication il y a un an du livre-enquête Les Fossoyeurs, qui a dénoncé maltraitances des résidents et malversations financières des anciens dirigeants.

La dernière suspension de la cotation de l'action d'Orpea remonte à octobre 2022 en raison d'une rare demande de l'Autorité des marchés financiers.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/un-apres-les-fossoyeurs-de-victor-castanet-quest-ce-qui-vraiment-change-dans-les-ehpad

L'action d'Orpea qui n'a cessé de dégringoler depuis janvier 2022 valait vendredi à la clôture à 7,12 euros.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers