Economies sur les prescriptions, encore et toujours

La Sécu a annoncé avoir effectué 585 millions d'euros d'économies  sur les 700 millions prévus en 2015 pour les prescriptions. Des chiffres reconduits en 2016, qui restent assez abstraits pour certains médecins.

C’est officiel, les objectifs 2015 de maîtrise médicalisée des dépenses de médicament ont été atteints à 85%. Ainsi que le rapporte l'APM, la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a en effet annoncé que 585 millions d’euros ont été épargnés l'année dernière sur les prescriptions des médecins.

Tous les postes ne sont pas logés à la même enseigne. Aucune économie n'a par exemple été réalisée sur les anticoagulants oraux directs, au lieu des 20 millions prévus. On chiffre malgré tout les efforts de prescriptions des médecins à huit points de plus par rapport à l'année précédente. Encouragés par cette augmentation significative, le CNAMTS a déjà fait savoir qu’elle prévoyait pour 2016 un objectif similaire.  

Joint par téléphone, le Dr Bronner de la Fédération des médecins de France (FMF) reste mesuré. « Pour le praticien, les objectifs qu’on a fixés et qu’on fixe pour 2016 ne vont pas changer la façon de travailler. Dans ma pratique quotidienne, je prescris à mes patients ce que je veux. Evidemment, je privilégie aussi certains traitements en fonction des couvertures sociales. » Le syndicaliste juge toutefois les économies demandées assez nébuleuses, et assure que personne n'en connait concrètement les détails.

Y aurait-il un décalage entre les chiffres et la réalité du terrain ?

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

A quand une communauté mondiale des médecins startuppers ?
Avec Chichi Castelnango
Exutoire ou phallocentrisme ? Les salles de garde divisent.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.