Désormais le cancer du sein sera intégralement pris en charge, y compris, les soins de support, prothèses capillaires, mammaires...

Article Article

Les députés ont adopté mercredi à l'unanimité en commission une proposition de loi pour la prise en charge intégrale des soins liés au cancer du sein, présentée par le groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine).

Désormais le cancer du sein sera intégralement pris en charge, y compris, les soins de support, prothèses capillaires, mammaires...

© Midjourney x What's up Doc

Objectif du texte : rembourser "l'ensemble des soins", y compris dits "de support". Les prothèses capillaires de toutes catégories et le renouvellement des prothèses mammaires pourront être remboursés. Un amendement déposé par Renaissance a cependant exclu les dépassements d'honoraires, mentionnés dans le texte initial.

"C'est une victoire pour les 700 000 femmes atteintes du cancer du sein" s'est félicité le rapporteur Fabien Roussel (PCF)

Le GDR s’insurge pour les territoires d’Outre Mer et propose 2 lois supplémentaires 

Le texte est inscrit à l'ordre du jour de la niche parlementaire communiste le 30 mai. S'il ne peut pas être examiné ce jour-là, faute de temps, il pourrait être proposé dans une loi transpartisane, a glissé le leader communiste devant la commission. "Merci de mettre en lumière cet enjeu", a souligné la présidente de la commission des Affaires sociales Charlotte Parmentier-Lecocq (Renaissance).

Deux propositions de loi GDR concernant l'Outre-mer, et devant être examinées le 30 mai, ont également été adoptées en commission.

L'une réclame une commission d'enquête sur l'indécence du logement social dans ces territoires. La deuxième veut y proposer l'apprentissage des langues régionales dans les écoles maternelles et élémentaires.

Des aides supplémentaires pour les familles monoparentales 

Autre texte adopté, une proposition de loi d'Edouard Bénard, pour apporter un soutien aux familles monoparentales, essentiellement à la charge des femmes. Elle prévoit notamment un allongement du congé maternité pour ces dernières, et ce dès la première grossesse. Elle entend également leur ouvrir des droits aux allocations familiales dès le premier enfant.

"Par leur spécialité, les familles monoparentales doivent bénéficier d’un accompagnement accru", a affirmé la députée Sylvie Bonnet (LR), préoccupée par la chute du nombre de naissances annuelles.

Le texte figure toutefois en toute dernière place dans l'ordre choisi par le groupe GDR pour la séance publique du 30 mai, ce qui complique ses chances d'être examiné et adopté dans l'hémicycle.

Une dernière proposition du groupe GDR rejeté en commission

Les députés Renaissance se sont abstenus, alors qu'une mission parlementaire sur la question a été confiée à la députée Fanta Berete et au sénateur Xavier Iacovelli, tous deux membres du parti présidentiel.

Une proposition de loi sur la lutte contre la précarité des familles monoparentales, portée par les députés Philippe Brun (PS) et Sarah Legrain (LFI) est également en gestation à l'Assemblée.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/alcool-et-cancer-du-sein-un-lien-evident-mais-inconnu-de-la-plupart-des-femmes

Le groupe GDR a par ailleurs soumis une proposition de loi visant à constitutionnaliser la Sécurité sociale, rejeté en commission. Soutenu par la gauche, le texte a été rejeté par la droite et la majorité. "Notre modèle de sécurité sociale est d'ores et déjà protégé au niveau juridique puisqu'il appartient au bloc de constitutionnalité" a plaidé le député Renaissance Guillaume Gouffier Valente.

Avec AFP 

Les gros dossiers

+ De gros dossiers