Covid : le test anal, obligatoire pour les voyageurs qui arrivent en Chine

Le rectum, nouveau lieu de prédilection pour détecter la présence du virus ? En Chine, cette méthode de dépistage est à l’essai sur les habitants et devient obligatoire pour les voyageurs qui arrivent sur le territoire.

Le principe est le même que celui utilisé lors des prélèvements nasopharyngés. Sauf que comme son nom l’indique, le test anal est effectué au niveau du rectum. Un écouvillon est donc introduit dans la zone afin de prélever un échantillon pour ensuite l’analyser par le biais d’un test PCR.
 
Selon une étude chinoise publiée en août 2020 dans la revue Future Medicine, le test de dépistage par voie anale serait très fiable. Les chercheurs recommandaient notamment de l’utiliser avant la sortie d’hôpital des patients Covid.
 
En Chine, cette méthode est utilisée dans certaines zones considérées comme à haut risque de contamination. Elle est aussi obligatoire pour les voyageurs en provenance de l’étranger qui se rendent sur le territoire.
 
« L'ensemble de ces tests, dans la gorge, le nez, le dépistage rectal et la prise de sang, sont des moyens qui limitent le risque de passer à côté d’un cas positif, explique le Dr Li Tongzeng interrogé par France Info
 
Le test anal ne devrait pas pour autant se généraliser. Jugé « humiliant », sur les réseaux sociaux chinois, certains experts le remettent également en question. Interrogé par le journal Global Times, Yang Zhanqiu, directeur de l’unité de biologie pathogène de l’université de Wuhan a notamment rappelé que le virus étant transmis par voie respiratoire, aucune preuve n’a encore établi qu’un test anal positif impliquait une potentielle contamination par voie digestive.

En Espagne, la communauté autonome de Gallice a quant à elle annoncé avoir commencé à recourir à ce test, mais seulement pour les patients intubés chez qui le test nasopharyngé est impossible. 

 
 

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Centre d'oncologie, Rwanda, Butaro.
Le diagnostic d’un cancer n’est plus une condamnation à mort. Le pays dispose aujourd’hui d’unités d’oncologie adulte et pédiatrique dans le nord du...
Vacances inter-AP
Un collectif de jeunes médecins congolais a fait connaitre son agacement face au dénigrement dont ils sont victimes de la part d'un des principaux...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.