Contre la flambée des prix des gel hydro-alcooliques, le gouvernement plafonne

Après avoir réquisitionné les masques par décret, c'est en usant de la même méthode que le ministère de l'Économie vient de plafonner le prix des gels hydro-alccoliques, qui avait tendance à flamber...

Le ministère de l’économie et des Finances Bruno Lemaire l’avait promis : il n’était pas question que les fabricants et les distributeurs de gels hydro-alcooliques s’en mettent plein les fouilles en profitant de la demande croissante de ces gels, à la faveur de la quasi épidémie de Covid-19. Et de promettre un décret pour plafonner le prix de ces gels. Ce décret vient d’être publié au Journal officiel du 6 mars. Le plafonnement du prix dudit gel sera plafonné jusqu’au 31 mai prochain, annonce le décret. Ce texte définit les prix au détail mais aussi les prix de gros des gels. Ainsi, pour un flacon de 50 ml, le prix du gel ne peut excéder 2 euros et 3 euros pour un flacon de 100 ml, 15 euros pour un flacon d’1 litre. 

Pour les prix de vente en gros, le plafonnement est aussi de mise. Ainsi, les prix plafonnés jusqu’au 30 mai prochain sont les suivants : 

«  Pour les contenants correspondant à un volume inférieur ou égal à 50ml, 30 euros hors taxes par litre ;

2° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 50ml et inférieur ou égal à 100ml, 20 euros hors taxes par litre ;

3° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 100ml et inférieur ou égal à 300ml, 10 euros hors taxes par litre ;

4° Pour les contenants correspondant à un volume supérieur à 300ml, 8 euros hors taxes par litre. »

Le présent décret s’applique dès aujourd’hui, fissa !!

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Selon l’OCDE, la santé mentale représente un coût économique trop important pour ses pays membres. Une dépense qu’elle appelle à réduire en...

Bonne nouvelle pour les médecins exerçant en MSP, moins pour les autres. D’après une étude menée par la DREES et l’IRDES, le porte-monnaie des...

Moins d’injections à risque, moins de passages aux Urgences, moins d’overdoses, moins d’abcès, moins d’endocardites… Cinq ans après leur lancement,...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.