« C’est au Hacking Health Camp que tout a commencé pour nous, deux ans plus tard nous avons effectué une levée de fonds de 4 millions d’euros »

Ce hackaton de la santé de demain se tiendra à Strasbourg du 25 au 27 mars prochain. Si vous êtes ambitieux, innovants et optimistes, il est toujours temps de vous inscrire.

Déjà 9 éditions du Hacking Health Camp, dont la prochaine édition se tiendra du 25 au 27 mars à Strasbourg. Le principe des professionnels de la Santé, des profils technologiques, des entrepreneurs, réunis en hackathon pendant 50 heures pour faire émerger les projets de la santé de demain. En 9 ans, 25 startups ont vu le jour. Zoom sur 3 des plus beaux succès racontés par leur fondateur.

Pixacare, le suivi des patients en photo

Une application déjà bien connue par les médecins et infirmiers qui utilisent leurs smartphones pour documenter le suivi visuel des photos médicales des patients. Organiser, sécuriser, classer, analyser. Pixacare permet une surveillance des plaies et et de la progression des lésions. En seulement 3 ans, l’entreprise s’est développée. Elle emploie 13 collaborateurs et a levé 2 millions d’euros.

Vincent Marceddu, CTO&Co Founder de Pixacare revient sur son expérience du Hacking Health Camp : « C'est toujours un plaisir de pouvoir parler du HHC !  C'était en mars 2018, j'en garde un excellent souvenir. Tous les acteurs présents ont créé une grosse effervescence autour de l'innovation en santé. Un an plus tard, nous avons fondé Pixacare sur la base du travail réalisé, des conseils des experts, de la visibilité accordée, des moyens gagnés (prix de SEMIA & prix des HUS) Désormais, nous équipons plus d'une dizaine d'établissements pour un peu plus de 25 000 patients suivis. »

Son associé, Matis Ringdale CEO&Co founder de Pixacare est tous aussi élogieux : « 48 h bouillonnantes d'idées, et surtout la rencontre avec un ingénieur brillant et un médecin passionné qui sont devenus mes cofondateurs, ainsi qu'Alexis notre premier salarié ingénieur. Un beau succès car nous avons remportés 2 trophées sur 11 malgré plusieurs dizaines de projets présentés. Et aujourd’hui ? 13 collaborateurs, 2 millions d'euros levés, un produit qui suit plus de 25 000 patients en France dans 12 hôpitaux, et beaucoup de perspectives en France et à l'international ! »

 

Fizimed, la sonde périnéale connectée

Fizimed a créé en 2017, déjà, le dispositif médical Emy. Une sonde vaginale connectée à une appli mobile pour rééduquer les muscles du périnée. Vendu, 199€, ce dispositif médical, lauréat de nombreux trophées, permet aux femmes de travailler leur périnée à domicile d’une manière quotidienne et ludique.
En 5 ans, l’entreprise a grandi et compte désormais 15 collaborateurs. Emy est ditribuée, en Espagne, aux Etats-Unis, au Vietnam et est même remboursée en Allemagne, un succès de la femtech.

Sana El Azhari, chargée de communication chez Fizimed, revient sur la naissance de l’entreprise au Hacking Health Camp : « En effet Fizimed est né sur cet évènement. C'était en 2015 et 2016. On en garde un très bon souvenir car c'est ici que nous avons rencontré nos associés. C'est un événement dynamique regroupant une bonne énergie créative et des conseils de professionnels de la santé qui permettent d'accélérer les idées. Aujourd'hui, 5 ans plus tard la Start up Fizimed est en pleine croissance et regroupe 15 personnes. Le produit, Emy est vendu en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. »

 

Arkhn, la data de la santé renouvelée

Cette startup intègre les données des hôpitaux dans des architectures data sécurisées in-situ, avec le NLP, il accompagne les établissements de santé à gérer et valoriser leurs données au bénéfice de tout l'écosystème Santé.

Emeric Lemaire, co-founder de Arkhn se rappelle de leurs débuts au Hacking Health Camp, il n’y a pas si longtemps : « C’était en mars 2019, le HHC est un très bon souvenir ! Ça nous a permis de découvrir beaucoup d'acteurs de l'écosystème santé, notamment le CHU de Reims avec lequel nous travaillons toujours aujourd'hui. Arkhn a conservé sa mission initiale d'accompagner les établissements de santé à gérer et valoriser leurs données au bénéfice de tout l'écosystème Santé en déployant une architecture de données dans les hôpitaux.  Nous avons en revanche beaucoup grandi puisque l'équipe compte désormais 25 personnes, nous avons effectué une première levée de fonds de 4M€ en mars 2021 et nous travaillons avec plus d'une dizaine d'hôpitaux, par exemple le CHU de Toulouse, l'Institut Curie ou l'hôpital Foch. »

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

De la chirurgie sans points de suture interne, avec à la clef une meilleure récupération pour les patients : c'est le défi que s'est lancé Tissium,...

Sur les 10 millions d’arthrosés, près de 2 millions sont concernés par l’arthrose du pouce. La prothèse du pouce, permet de soulager de manière...

Plus de femmes DG de Biotech

A quand des laboratoires de taille mondiale dirigés par des femmes ? Si les chercheuses sont nombreuses dans le secteur de la santé, la route reste...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.