Bracelets connectés : Fitbit vs Jawbone

Le "Quantified Self" est à la mode, et les bracelets connectés qui enregistrent le niveau d'activité physique de leur propriétaire abondent sur le marché. Alors, faut-il conseiller aux patients de surveiller leur santé au moyen de ces accessoires fashion pas comme les autres ? La réponse avec notre expert testeur Jérôme Bonaldi, qui a essayé deux des modèles phares du moment : le Fitbit Charge et le Jawbone Up 3

LES PLUS
FASTOCHE ! 
Ces bracelets sont de plus en plus simples d’utilisation. Ils peuvent s’adresser à des profils très différents, du runner qui prépare son prochain marathon à la personne âgée hypertendue qui a besoin d’une petite motivation pour marcher un peu plus.
UN AIGUILLON  AU QUOTIDIEN 
Au-delà des chiffres relatifs à l’activité physique de l’utilisateur, les bracelets incitent à surveiller régulièrement sa santé. C’est une vraie motivation, d’autant plus que de la marche à pied au jardinage, différentes formes d’exercice peuvent être valorisées.

LES MOINS
VOYANT… 
On n’a pas toujours envie que nos proches, voyant l’engin que nous arborons au poignet, entament toutes les conversations en nous parlant de notre niveau d’activité physique. Si certains modèles savent se faire oublier, ce n’est pas le cas de tous.
ET L’ÉQUITATION ? 
Le nombre d’activités physiques et sportives aujourd’hui pris en compte par l’application de certains modèles est encore limité. Pas facile de valoriser les heures passées à pêcher à la ligne ou à monter à cheval…

L'AVIS DU DOC
Le mode de vie sédentaire est un facteur de risque important en ce qui concerne une grande partie des maladies chroniques. Il serait donc fou de se passer du secours de la technologie pour faire changer les choses. Les bracelets connectés peuvent apporter aux patients une prise de conscience, un supplément de motivation avec une dimension ludique non négligeable ! Mais l’expérience montre aussi qu’ils finissent souvent au fond d’un tiroir au bout de quelques semaines d’utilisation. À conseiller donc seulement à ceux de nos patients qui en ont l’envie… et les moyens. Let’s move !

CONCLUSION ?
L’affrontement entre le Fitbit et le Jawbone se termine par un match nul. Le premier peut séduire les budgets plus réduits et les amateurs de simplicité, tandis que le second peut plaire aux acheteurs plus sophistiqués. Les deux permettent de valoriser la multiplicité des petits efforts quotidiens, aussi bien que la fréquentation régulière d'une salle de sport. Moralité : très utile, notamment pour les seniors… ou pour ceux qui veulent se séparer de leur coach !

Portrait de Jérome Bonaldi
article du WUD 24

Vous aimerez aussi

Les objets connectés s'installent peu à peu dans le quotidien de nos patients et de fait dans nos consult'. Alors révolution high tech ou simples...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.