Pourquoi les généralistes doivent absolument se former aux troubles du cycle menstruel

Pourquoi les généralistes doivent absolument se former aux troubles du cycle menstruel

GRAND FORMAT EN BREF
Grand format Grand format

Vous êtes médecin généraliste, et de plus en plus souvent, vous vous retrouvez en consultation face à des patientes qui vous partagent des troubles de leur cycle menstruel. Et votre premier instinct est de les orienter vers leur gynécologue... Oui, mais quel gynéco ? La spécialité subit un violent déficit démographique. D’où l’intérêt de se former afin de pouvoir répondre à leur question et les orienter au mieux durant la consultation. 

Endométriose, cycles irréguliers, SOPK, douleur, ménopauses précoces... Comment mieux prendre en charge les maladies du cycle des femmes ?  C’était l’enjeu du séminaire en ligne Santé Académie x What’s up Doc, intitulé « Les troubles du cycle menstruel, conseils pratiques et recommandations pour vos consultations » animé par la Dr Virginie Tesnière (Gynécologue-obstétricienne) et le Dr Martial Jardel (médecin généraliste). Des informations concrètes pour les médecins généralistes confrontés dans leur file active à de plus en plus de femmes touchées par ces troubles et dans l’incapacité de trouver un créneau de consultation chez un gynécologue.

Et pour cause, on dénombre de moins en moins de gynécologues en libéral (et même à l’hôpital !).  Ces 10 dernières années, leur nombre a baissé d’environ 10%. Et la courbe ne va pas repartir à la hausse tout de suite. 

Un gynéco devrait voir 17 patientes par heure

En 2022, en France, il y avait exactement 2 113 gynécologues médicaux  soit une baisse de 128 praticiens par rapport à l’année 2021. Des chiffres qui intègrent pourtant les nouveaux diplômés.
La densité moyenne de la spécialité en France  est de 2,2 gynécologues pour 100 000 femmes en âge de consulter (soit des femmes de 15 ans et plus). Ce qui équivaut à environ 40 000 patientes à prendre en charge par spécialiste. Pour prendre en charge ces 40 000 patientes, une seule fois par an, en exerçant 5 jours par semaine, avec 6 semaines de congés par an, un gynécologue devrait voir 170 patientes par jour (soit 17 patientes de l’heure pour une journée de travail de 10 Heures). Le suivi des femmes, même pour une seule visite annuelle, est donc impossible, sans parler d’un suivi plus régulier pour une pathologie !

Dans 18 départements il n’y a pas un seul gynéco en exercice

Ces chiffres, déjà alarmants, sont pourtant ceux à l’échelle nationale : dans 75 départements sur 101, la situation est encore pire. La densité en gynécos est inférieure à 1,7 praticien pour 100 000 femmes.

Ce sont même 18 départements qui n’ont aucun gynécologue médical libéral en exercice (Les Hautes-Alpes, les Ardennes, l'Aveyron, le Cantal, le Cher, la Corrèze, la Creuse, l'Eure, le Loir-et-Cher, la Haute-Marne, la Meuse, la Nièvre, le Haut Rhin, les Deux-Sèvres, la Vienne, l'Yonne, le Territoire de Belfort et Mayotte).

Ce constat risque encore de s’aggraver car l’âge moyen des gynécologues médicaux est de 59 ans, donc de nombreux départs à la retraite sont prévus dans les années qui viennent.

Avec un tel désastre démographique dans la spécialité, il est urgent pour les médecins généralistes (eux aussi en nombre insuffisant) de prendre la relève dans la prise en charge de la santé des femmes, et d’être un premier recours dans les consultations gynécologiques.

Médecins généralistes, vous voulez savoir poser un diagnostic gynéco


Si vos cours de fac vous semblent lointains, ou si vous voulez savoir comment poser un diagnostic et évaluer plusieurs cas cliniques de femmes aux cycles atypiques, le Dr Virginie Tesnière, elle-même gynécologue, vous donne des conseils et des bonnes pratiques, dans le séminaire en ligne avec Santé Académie « Les troubles du cycle menstruel, conseils pratiques et recommandations pour vos consultations ». 

Et pour aller plus loin, découvrez sa formation DPC* co-construites par des experts français en gynécologie (Dr Myriam MANSOUR, Dr Elodie ARNAUD) et par des médecins généralistes de terrain (Dr Carole Bernard). Les nombreux cas cliniques, tables rondes et échanges vous permettront de répondre au mieux aux problématiques gynécologiques de votre patientèle. 
Visionnez le replay de ce séminaire, vos patientes vous remercieront. 

- Un séminaire organisé par Santé Académie avec What's up Doc

Retrouvez le replay du séminaire en ligne Les troubles du cycle menstruel, conseils pratiques et recommandations pour vos consultations avec le Dr Virginie Tesnière, Gynécologue obstétricienne et les questions de Dr Martial Jardel, médecin généraliste.

Ou inscrivez-vous à la formation certifiée DPC* de 6 heures : Gynécologie en médecine générale : Suivi, dépistage et pathologies courantes (SOPK, Ménopause...)

*Sous réserve de budget disponible

Formation Santé Académie

Rechercher un classement

Emplois

Emplois

Associé ? Médecin ? Remplaçant ? Déposez et consultez les annonces

258 ANNONCES ACTIVES + D’offres

Infographies

+ D’infographies

Les gros dossiers

+ De gros dossiers