Soigner les doudous, pour anéantir la peur du médecin par les enfants

Diaporama Diaporama

Du 30 janvier au 2 février, les étudiants en médecine de l’Université de Caen organisent l’hôpital des nounours. Ce projet national, à l’initiative de l’Anemf a pour but de lutter de manière ludique contre la peur du docteur, ressentie par les enfants. Tous les ans, une semaine est organisée, où les doudous deviennent patients dans plusieurs régions de France. Un bon moyen d’ôter l'appréhension de la blouse blanche ! Sarah Jenny, étudiante en 3e année raconte son expérience.

1/4
Disapo slid

Ma girafe a la patte cassée, vite posons-lui un plâtre. 

Disapo slid

Les poupons aussi doivent passer par la case vaccin, injection pour tout le monde !

Disapo slid

Tigrou ne se sent pas très bien, il a du mal à respirer, un passage à la radio s'impose. 

Disapo slid

Après la radio, une analyse des clichés s'imposent, ouf, rien d'anormal pour Tigrou !

What's up doc : En quoi consiste l’hôpital des nounours ?

Sarah Jenny : C’est une semaine pendant laquelle des étudiants en médecine, en maïeutique, et en dentaire vont aider les enfants en petite section jusqu’au CP à guérir leur doudou. Les soignants réalisent des petites injections, font des plâtres et guérissent les maux de ventre des doudous avec des médicaments. Tout ceci pour retirer l’appréhension que peuvent ressentir les enfants vis-à-vis de la blouse et du matériel médical. Ils vont jouer avec leur doudou et avec nous. Cela permet d’expliquer le monde médical avec des mots simples.

Comment vous est venue cette idée ? Depuis quand cet événement existe-t-il ?

SJ. : Cela fait 5-6 ans que ce projet existe, mais il a pris de l’ampleur ces dernières années, il se développe de plus en plus. Nous essayons d’innover. Cette année nous avons un stand ambulancier. Les enfants peuvent visiter l’ambulance. Nous aurions aussi aimé que les pompiers puissent venir.

Y a-t-il un effet bénéfique aussi pour vous, étudiants en médecine ?

SJ. : Pour y avoir participé, je dirais que oui. Cela aide à mieux appréhender la relation avec l’enfant et trouver des termes appropriés, ce qui n’est pas toujours évident de prime abord.

Avez-vous fait des études qui montrent le bénéfice apporté aux enfants par cette semaine ?

SJ. : Nous n’avons pas encore fait d’étude scientifique. Mais nous avons beaucoup de parents et de maîtresses qui ont eu des retours très positifs.

Rechercher un classement

Emplois

Emplois

Associé ? Médecin ? Remplaçant ? Déposez et consultez les annonces

634 ANNONCES ACTIVES + D’offres

Infographies

+ D’infographies

Les gros dossiers

+ De gros dossiers